Spread the love
fikara
Saka Fikara réclame justice

L’agression dont a fait objet le député Saka Fikara lors d’une réunion avec ses militants de l’Union fait la nation à Gnanhouizoumè dans la Commune de Bonou, n’a pas encore fini de livrer ses secrets. Saka Fikara au regard de la gravité de cette agression du 25 février 2015, vient de déposer une plainte contre le maire Isidore Zinsou soupçonné d’être l’instigateur de cet acte de violence. Il l’a fait savoir à la faveur d’un point de presse donné à Porto-Novo dans la soirée de ce lundi 2 mars 2015.

Le député Saka Fikara s’en remet désormais à la justice pour que les auteurs des actes de violences orchestrés sur les militants de l’Un soient recherchés et punis conformément aux textes et lois en vigueur en République du Bénin. En dehors de ses agresseurs, le maire Zinsou indexé comme l’instigateur de ces actes de violence est également assigné. En effet, le député Fikara n’a pas encore digéré cet événement malheureux parce que traînant à l’heure actuelle les séquelles de l’agression au niveau de l’orteil droit. Très accroché au respect des textes de la République, Saka Fikara estime que le maire n’a aucun droit d’interdire les activités politiques ou les réunions dans la Commune de Bonou. Mieux, il explique que ses agresseurs ne sont pas à leur premier acte. Déjà en 2012, ces agresseurs ont fait irruption au domicile du sieur Doumakpê Prosper à Cotonou pour agresser les participants à une réunion à laquelle ils n’étaient pas invités. D’ailleurs, leur interpellation par la police en son temps, leur a permis de prendre un engagement pour ne plus se donner à de tels actes. Face à ces actes qui prennent de l’ampleur dans la Commune de Bonou, les membres du Cercle de réflexions et d’actions des cadres de la Commune de Bonou et l’Union des élèves et étudiants de la Commune de Bonou tirent la sonnette d’alarme pour prévenir le mal qui est en train de s’accentuer. Lequel mal se résume aux scènes de violence orchestrées dans la Commune par des groupes de personnes peu recommandables. Ceci, sous l’instigation de quelques politiciens, ignorants des principes démocratiques fondamentaux ou amnésiques vis-à-vis des exigences des droits de l’homme et des libertés.

T.G. R. (Br Ouémé-Plateau)

 Le maire Zinsou décline ses responsabilités

 A la faveur d’une conférence de presse donnée ce lundi 2 mars 2015 à Porto-Novo, le maire de la Commune de Bonou, Isidore Zinsou, a confié qu’il ne se retrouve pas dans les accusations formulées contre lui par le député Saka Fikara qui le soupçonne d’être l’instigateur des actes de violences sur les militants de l’Un le 25 février 2015.

À cette conférence de presse, le maire Isidore Zinsou a déclaré que s’il y avait une réunion ou un meeting qui porte des indices sérieux de troubles à l’ordre public, il allait prendre les décisions qui s’imposent. Mais, dans le cas d’espèce, il a laissé entendre qu’il n’était pas informé qu’il y avait une manifestation dans un arrondissement de Bonou organisée par un député. « … J’ai appris dans la presse et par des personnes qui m’ont rapporté les faits qu’il y a eu un meeting d’un député dans l’un des arrondissements de la Commune de Bonou et qu’il y aurait eu quelques altercations », a expliqué le maire Zinsou avant de déclarer que le député en question, comme il est dans son rôle et dans ses œuvres, a voulu impliquer le maire comme instigateur des altercations sous prétexte que ceux qui seraient venus troubler son meeting sont les envoyés du maire. Il a poursuivi en disant que le Code électoral a déjà balisé le terrain pour la conduite à tenir en période électorale. Alors, il a demandé de ne pas imputer la responsabilité de ces actes au maire qu’il est. Enfin, il s’est ’indigné et a dénoncé une tendance à la manipulation ; encore que ce n’est pas la première fois que ledit député tient des réunions et des meetings dans la Commune de Bonou. « Les portes de la commune de Bonou sont ouvertes à tous les partis politiques pour tenir des réunions et des meeting », a conclu le maire Zinsou.

 Thobias G. Rufino (Br Ouémé/Plateau)