Spread the love
joseph-romuald-gaston
Le Nouveau départ change de stratégie de communication

Le Nouveau départ parle  de mieux en mieux et parlera certainement davantage. Le pari du silence est en train d’être abandonné. L’offensive politique semble prendre tout doucement.

« Rien ne sera plus comme avant, rien, absolument rien ne sera plus comme avant. La politique dans ce pays se fait avec lucidité, nous la ferons avec lucidité. Elle se fait avec la rage, nous la ferons avec la rage. Elle se fait avec la ruse, nous la ferons avec la ruse», scandait avec un air de dépit le ministre de la justice et garde des sceaux, Joseph Djogbénou au cours de la sortie politique de Alternative citoyenne il y a quelques semaines. La machine politique du Nouveau départ, pratiquement cueillie à froid par la réalité politique mâtinée de ruse, a changé d’option. Le Chef de l’Etat, au cours d’un débat télévisé, a lâché qu’il fera désormais la politique. Il venait, comme on le dirait en jargon militaire, de lancer l’assaut. Le style, le ton et la démarche ont changé. L’esprit du Nouveau départ caractérisé par un silence de cathédrale a été revu dans son fond. Il a semblé que quelque part on a desserré un peu l’étau. Il semble qu’avec le flot de paroles des adversaires politiques, il a été imaginé une formule qui épouse un léger débit de mots pour justifier un peu le Nouveau départ. Il a semblé que quelque part, le silence n’a pas arrangé les choses. Et donc, le Nouveau départ explique, clarifie, convint. Des hommes et femmes logés au cœur du système brisent le silence et s’expriment. Le ministre de l’Economie, Romuald Wadagni, a fait sa première et historique sortie médiatique. L’argentier national a expliqué après une année pleine de silence, les grandes actions, les réformes en cours ainsi que les chantiers pour relancer l’économie du pays.

Le Nouveau départ en mode politique

D’autres directeurs et cadres que le palais «grattait» depuis peu, se lâchent un peu à travers de petites actions de communication. Le tout puissant ancien ministre de la communication et actuel directeur de la Loterie nationale, Gaston Zossou a aussi investi l’arène avec son style chatié à peine accessible au demi-lettré de Cotonou ou de l’autre bout du Bénin. Certains ministres se sont offert certaines libertés à travers des meetings voilés dans leurs fiefs. Le ministre des transports, dans son Agonlin natal, et bien d’autres ont exploré un peu le temps d’un week-end les hameaux du pays pour convaincre  leurs concitoyens. A Lokossa Dakpè Sossou et ses amis ont soutenu Nestor Wadagni, père du ministre des Finances dans sa croisade contre ce qu’ils appellent la désinformation. Ça et là donc, de petites actions naissent et portent toujours la marque apparente ou discrète d’un acteur de la machine du Nouveau départ. A tous ceux-ci, il y a la meute des soutiens politiques qui s’invitent de plus en plus sur les chaînes de télévision publique et privées. Le discours semble le même : « Eclairer l’opinion face à la grande bataille d’intoxication actuellement en cours ». Le Chef de l’Etat lui-même a reçu en personne le roi de Nikki la semaine dernière. Le discours est classique, mais cache une action politique visible. Le rapprochement avec l’autre opposant Martin Rodriguez est l’autre sacre que réalise Patrice Talon. Les 60 députés ayant soutenu clairement le projet de  révision de la Constitution sont aussi en embuscade. Tout semble s’organiser tout doucement au plan politique. Il a semblé que les dégâts des anti-Nouveau départ sur le terrain font changer fondamentalement la stratégie. La menace est forte, car ces opposants dont certains n’ont de vie que de faire la politique semblent déjà travailler pour les prochaines échéances. Ils occupent déjà le terrain et œuvrent à plomber les actions politiques du Nouveau départ. « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », dit-on et ils semblent qu’ils y travaillent. Dans cette guerre froide, on peine toujours à voir encore les grands ensembles du Nouveau départ. Les grandes forces politiques ayant soutenu corps et âme le Nouveau départ ne se manifestent pas encore. Une chose est sûre, la bataille politique s’annonce rude. Chaque jour en garde son petit secret.

Hospice Alladayè