Spread the love

Aristide Dagou2L’émission « Ma part de vérité » a reçu, dimanche 09 septembre 2018, le commissaire divisionnaire et membre de l’Agence nationale de protection civile (Anpc) Aristide Dagou. Au cours de son intervention, il a exposé les mesures de prévention des risques et catastrophes mises en œuvre par le gouvernement.

Le gouvernement ne veut plus attendre les catastrophes avant de réagir. « Il relève des études réalisées après les dégâts de 2010, que la réponse à l’inondation coûte sept fois la prévention », a déclaré Aristide Dagou, Directeur général de l’Agence nationale de protection civile (Anpc). Pour répondre à cette situation, le gouvernement a selon ses clarifications, pris une série de mesures qui privilégient la prévention. « Des ouvrages de canalisation et de franchissement ont été construites pour  réduire l’inondation », a indiqué le Directeur général. De plus, le gouvernement a, selon lui, lancé un projet de construction de digues dans 21 Communes ciblées à haut risque d’inondation au Bénin. A l’entendre, les études ont été déjà faites « Il ne reste que la passation des marchés pour que les travaux proprement dits ne commencent », a-t-il laissé entendre. Par rapport au volet « assistance aux sinistrés », le commissaire divisionnaire de la Police républicaine a fait savoir qu’une équipe  de sauveurs aquatiques sera envoyée à Malanville pour appuyer les forces marines. De plus, il a indiqué qu’une campagne de préparation des élus locaux en cas d’inondation a été entamée depuis le mois de mai. Au sujet des actions entamées au niveau de la municipalité de Cotonou, l’invité a déclaré que Cotonou a été prise en compte par le plan d’urbanisation dont le budget est déjà inscrit dans le Programme d’actions du gouvernement avec un montant de 238 milliards de francs Cfa. Il souligne toutefois que l’équation des inondations à Cotonou engage la responsabilité des élus locaux de cette ville. Aristide Dagou a déploré les dégâts causés par l’inondation dont le bilan fait état de quatre pertes en vies humaines. Pour finir, il a invité les populations à respecter les instructions des autorités.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)