Spread the love

TALON & AMOUSSOUPlusieurs officiers de l’armée admis illégalement dans les écoles militaires au titre des années 2016 et 2017, ont été extirpés des cours de formation initiale pour usage de faux. La décision a été prise par le Chef d’Etat-major général des armées, Laurent Amoussou à travers une note de service en date du 25 juin 2018.

Cotonou, le 25 juin 2018

 Etat-major général

 Direction de l’organisation et du personnel des armées

N°18-02-044/E7G/Dupa/B3rcm/Sa

 Note de service

 Objet : Invalidation de cours de formation initiale d’officiers

 Références : – Lettre n°320/Esae/Fd/De/Sg/Sp du 21 novembre 2017 ;

 Lettre n°171120/320/Sg/De/17 du 20 novembre 2017

 Faisant suite aux lettres sous références et conformément à la loi n°2005-43 du 2 juin 2006 portant statut général des personnels militaires des Forces armées béninoises et le règlement de discipline générale dans les Forces armées béninoises, les cours de formation des élèves officiers d’active, illégalement admis dans les écoles militaires créées ou agréées par l’Etat et sortis au titre des années 2016 et 2017, sont invalidés.

Les personnels concernés ainsi que les motifs d’invalidation de leur formation se présentent ainsi qu’il suit :

Falsification d’acte de naissance

1. Eoa Migan Duras Raïssa

2. Eoa Aniambossou Jerry Arcadius

3. Eoa Hinlidé Albert

4. Eoa Dagan Moulé Joseph

5. Eoa Daké Mèdji Valère

 Formation incomplète

1. Eoa Kpénou Léonid Berthold Mahougnon

 Diplôme non conforme

1. Agboudou Stéphane Eric

 Défaut de diplôme dans le dossier de candidature

1. Eoa Gayet Félix

 Faux diplôme de Bac dans le dossier de candidature

1. Eoa Offin Biaou Moïse

2.  Eoa Ekim Nassourou

 Faux diplôme universitaire post baccalauréat de candidature

1. Eoa Kindjanhoundé Landry Bignon Delcoz

2. Eoa Akérékoro Dossa Michel Pascal Yédénou

3. Eoa Egbébi Gafari

4. Eoa Chabi Yaba Y. Habib

5. Eoa Kpossou Boh Adjimon Rodrigue

 Faux baccalauréat et faux diplôme universitaire post-baccalauréat dans le dossier de candidature

1. Eoa Adokpo Yahouédéhou Bidossessi Williams

Leurs autorisations de port du premier grade d’officier à titre fictif sont rapportées.

Ils ont tenus de porter leurs grades antérieurs à leur admission aux cours de formation initiale d’officier. Ils perdent tous droits et avantages matériels et financiers acquis du fait de ces formations.

Le Directeur général de la Police républicaine et les Chefs d’Etats-majors d’armée et des forces sont chargés de constituer les dossiers disciplinaires des personnels placés sous leurs ordres respectifs, auteurs d’usage de faux, conformément au règlement de discipline générale en vigueur dans les Forces armées béninoises.

Le Directeur du Service de santé des armées, le Directeur de l’Organisation et du personnel des armées et le Directeur du service de l’intendance des armées sont chargés, chacun en ce qui le concerne de prendre des dispositions nécessaires en vue de mettre à jour les dossiers administratifs des intéressés.

Par ailleurs, le Chef pôle soutien logistique de l’Etat-major général transmettra les dossiers des mis en cause au Directeur général de la Police républicaine pour les nécessités de poursuites judiciaires, conformément aux textes en vigueur.

La présente note de service prend effet pour compter de la date de sa signature.

 Le Chef d’Etat-major général des armées

 Le Général de Brigade Laurent Amoussou