Spread the love

Charles-TokoLe maire de Parakou a procédé, vendredi 24 août 2018, à la remise d’un lot important de matériels aux structures de pré-collecte des ordures ménagères. C’était au cours d’une cérémonie fort-simple qui s’est déroulée dans l’enceinte de l’hôtel de ville.

Au total 22 tricycles et accessoires ont été  gracieusement mis à la disposition des structures de pré-collecte des ordures ménagères pour mieux assainir la ville de Parakou. Expliquant le fondement de son geste, le maire Charles Toko a fait observer que la ville est comme une sorte de cuvette qui reçoit plus facilement des déchets des hauteurs après les pluies. « Nos déchets nous reviennent d’une manière ou d’une autre avec des conséquences fâcheuses telles que des maladies à savoir le choléra, la diarrhée, la fièvre typhoïde, la dysenterie », a-t-il laissé entendre. Selon lui, le cas de la fièvre typhoïde est devenu endémique à Parakou. Cela s’explique par le fait que la ville, ne disposant pas encore de  station de bout de vidange, les camions vidangeurs déversent leur contenu sur des hauteurs entourant la ville. Ce contenu des fosses sceptiques revient dans les marigots après la pluie. Cette eau polluée est utilisée dans les ménages avec pour conséquences, la fièvre typhoïde qui bat tous les records à Parakou. « Ce tableau nous oblige à faire très attention avec la gestion de nos ordures ménagères», a indiqué l’édile de Parakou. Le don a donc pour objectif de renforcer les capacités des structures de pré-collecte. Malgré la sensibilisation, seulement 11% des ménages, soit 6.040 sont abonnés sur une population de 350.000 âmes. Une situation qui ne présage pas d’un lendemain meilleur à l’assainissement de la ville. « C’est triste. Une ville ne peut se développer avec une population malade. Il faut que ça change dès maintenant», a martelé le maire Toko. Il a réaffirmé sa détermination à obliger les ménages à s’abonner. Par ailleurs, il a témoigné toute sa gratitude aux généreux donateurs épris du développement local qui ont gracieusement mis les matériels de pré-collecte à la disposition de la mairie de Parakou. Le don a été bien apprécié par les bénéficiaires. « Ce geste vient à point nommé, car il permettra de soulager les peines et de mieux satisfaire les populations », a reconnu Aurel Amoussou, porte-parole des bénéficiaires. Tout en invitant les populations à s’abonner aux structures de pré-collecte, il a demandé aux collecteurs de jouer leur partition afin d’aider la mairie à atteindre ses objectifs en matière de gestion des déchets ménagers.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)