Spread the love
toboula
Le préfet Toboula toujours déterminé à en découdre avec l’incivisme

Dans la poursuite du plan du gouvernement portant sur la libération des espaces publics, le préfet du littoral, Modeste Toboula, a rencontré dans la soirée du mercredi 30 novembre 2016 les commerçants de jouets dans la ville de Cotonou. C’est la préfecture de Cotonou qui a servi de cadre à cette séance. A cette occasion, l’autorité préfectorale leur a fait part des réformes engagées dans ce secteur.

Venus des différents points de vente, ces hommes et femmes ont échangés avec le préfet Modeste Toboula sur la nouvelle règlementation afférente à  l’interdiction  des activités de vente des divers articles de fête de fin d’années sur les artères de la capitale économique du Bénin. Une décision qui vise à lutter contre la pollution esthétique dans la ville de Cotonou orchestrée par la vente à la sauvette  des objets et autres articles tels que les jouets en période des fêtes de fin d’année. Ce qui permettra d’assainir la ville métropole. Pour ce fait, trois sites ont été identifiés pour abriter les stands. Il s’agit du stade René Pleven à Akpakpa, la place des martyrs et la maison du peuple sis dans les encablures du ciné Okpè Oluwa. Dans 72 heures au plus, les sites seront disponibles et il ne sera toléré aucun vendeur ambulant à partir du 10 décembre 2016 a confié le préfet. De leur côté, les commerçants de jouets concernés ont plaidé pour que la décision préfectorale soit ajournée pour l’année prochaine. Une  doléance qui n’a malheureusement pas reçu l’adhésion de Modeste Toboula qui avec un ton dur, a fait savoir qu’il ne compte pas revenir sur sa décision. Cependant, il s’est dit ouvert à toute autre proposition.
 
Tatiana Agboessi (Stag)
 
Arrêté préfectoral
 
Année 2016 n°8 0241/Dep-Litt/Sg/Scad/Sa
 
Portant interdiction de l’occupation des voies publiques et artères à des fins personnelles et commerciales
 
Le préfet du département du Littoral,
 
Vu la loi n°90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin,
Vu la loi n°97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation des Communes en République du Bénin,
Vu la loi n°97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des Communes du Bénin,
Vu la proclamation le 30 mars 2016 par la Cour constitutionnelle des résultats définitifs de l’élection présidentielles du 20 mars 2016 ;
Vu le décret n°2016-264 du 06 avril 2016 portant composition du Gouvernement ;
Vu le décret n°2016-264 du 20 juillet 2016 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale ;
Vu le décret n°2016-376 du 22 août 2016 portant organisation et fonctionnement dz l’Administration Départementale ;
Vu le décret n°2016-398 du 07 juillet 2016 portant nomination au Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale ;
Vu le décret n°2011-217 du 02 avril 2011 portant nomination du Secrétaire General de la Préfecture des Départements de l’Atlantique et du Littoral ;
Vu la délibération n°2011/016/Mcot/Sgm/Scm du 30 novembre 2011 relative à l’interdiction de certains domaines publics et édifices de la ville de Cotonou à des fins commerciales ;
Vu l’arrêté municipal n°093/Mcot/SG/Dsef/Dsf/Des/Spmet du 23 juillet 2014 portant application de la délibération n°2011/016/ Mcot/Sgm/Scm relative à l’interdiction de l’occupation de certains domaines publics et édifices de la Ville de Cotonou à des fins commerciales.
                                              Arrête :
Article 1er : Est interdite l’occupation à des fins commerciales et personnelles des domaines publics du département du littoral ci-après :
Les trottoirs ;
Les terres pleins centraux de toutes les artères de la ville ;
Les ronds points ;
Les monuments ;
Les espaces verts ;
Les jardins publics ;
Les aires de jeux ;
Les maisons de jeunes ;
Les maisons du peuple ;
Les voies pavées ;
Les voies bitumées.
 
Article 2 : le Directeur départemental de la Police nationale, le Commandant du Groupement Régional Sud, le Commissaire central de la ville de Cotonou et le Maire de Cotonou, sont chargés chacun en ce qui le concerne, de l’application stricte et sans faille des dispositions du présent Arrêté.
Article 3 : le présent Arrêté qui prend effet à compter de la date de sa signature, sera publié et communiqué partout où, besoin sera.
 
                                                                 Cotonou, le 07 Octobre 2016
                                                                       Modeste S. Toboula