Spread the love

Honfo-salubriteLa Commune de Sèmè-Podji change de paradigme en matière d’assainissement du cadre de vie. Une campagne mensuelle de salubrité y est désormais instaurée par le maire Charlemagne Honfo. Elle a été lancée le samedi 28 juillet 2018 au carrefour Pk 10 par l’autorité communale qui avait à ses côtés ses conseillers et une équipe du ministère du cadre de vie.

L’axe carrefour Pk 10 menant à la plage en passant par Houdégbé north amécian university respire désormais propreté. L’œuvre émane du maire de la commune de Sèmè-Podji. Très tôt samedi dernier, il a mobilisé les cadres de son administration et les populations riveraines aux fins  de libérer cette voie pavée de tout ce qui porte entorse à son éclat. Armés de houes, de coupe-coupe, de râteaux, de balaies, de brouettes et d’outils divers, femmes, hommes, jeunes et enfants, mobilisés autour du Numéro 1 de la ville, ont désensablé cette infrastructure routière et désherbé le terre-plein central. Selon le maire, cette initiative entre dans la pleine compétence des communes qui doivent sensibiliser les populations sur leur devoir civique d’assainir leur cadre de vie. « Si nous avons engagé cette action, c’est d’abord pour répondre à cet impératif réglementaire. Deuxièmement, c’est pour donner un signal fort, parce que bientôt, nos rues seront asphaltées. Et donc, il n’est pas adéquat, au même moment où nous sollicitons de l’aide de la part des partenaires et du gouvernement pour des réalisations d’infrastructures, qu’on puisse les laisser dans l’insalubrité absolue », a-t-il déclaré. A en croire l’édile qui s’inscrit dans une démarche futuriste, tous les derniers samedis du mois seront consacrés à la salubrité dans tous les arrondissements, quartiers et villages, comme cela se fraisait jadis sous le régime révolutionnaire. Charlemagne Honfo n’a pas manqué de remercier tous ceux qui y ont pris part et les exhortés à informer les absents à être présents pour les éditions prochaines. Car, a-t-il martelé, « l’entretien de notre cadre de vie participe de fait, à notre bonne santé physique, mentale et spirituelle ». Ayant pris part à cette campagne, Dine Akadiri, un habitant de Pk 10 a dit toute son admiration pour l’initiative du 1er citoyen de la ville. « Nous encourageons la bonne initiative du maire. Il faut le soutenir, car quand l’Etat installe des infrastructures, il faut qu’on prenne le temps de les entretenir », a-t-il fait savoir.

 Joël Samson Bossou