Spread the love
adrien
Adrien Houngbédji et les parlementaires pensent à la gent féminine

La ville de Cotonou accueille les 18 et 19 janvier 2018, la Conférence parlementaire sur le renforcement de la participation des femmes à l’Assemblée nationale. A travers ces travaux, le Parlement entend adopter et mettre en œuvre des mesures garantissant la pleine participation des femmes en politique.

Cette conférence organisée par l’Assemblée nationale du Bénin et l’Union interparlementaire (Uip), se tiendra à l’hôtel Golden Tulip Le Diplomate de Cotonou. Elle reposera notamment sur l’échange d’expériences avec des Parlements ayant mis en place des mesures efficaces de renforcement de la participation des femmes en politique. Elle aura pour objectif de promouvoir le rôle moteur du Parlement béninois dans le débat national sur la participation des femmes en politique et en particulier au Parlement. Elle permettra d’appréhender les difficultés rencontrées par les femmes béninoises en matière de participation à la vie politique et, partant, de mieux y répondre avec des solutions adaptées au contexte national. Enfin, cette démarche rendra le Parlement plus à même de remplir sa fonction représentative et de promouvoir les droits de tous les citoyens. Les travaux sont ouverts à tous les parlementaires du Bénin, aux représentants du gouvernement, à la société civile, aux médias et aux fonctionnaires de l’Assemblée nationale. Il est prévu quatre séances d’échanges avec les participants sur les thèmes suivants : « la participation des femmes au Parlement : état des lieux, enjeux et défis » ; « garantir l’accès des femmes au Parlement : mesures et bonnes pratiques développées au niveau international » ; « mesures pour améliorer l’accès des femmes à l’Assemblée nationale du Bénin et les voies à suivre pour accroître la participation des femmes à l’Assemblée nationale du Bénin ». Cette conférence est organisée au Bénin puisque la participation des femmes au Parlement est une priorité mondiale à laquelle s’est engagé le Bénin notamment en ratifiant la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (Cedef), en signant le protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique et en adhérant à la déclaration et au Programme d’action de Beijing. Ces instruments appellent l’adoption et la mise en œuvre de mesures garantissant la pleine participation des femmes en politique. L’Afrique prend désormais une place prééminente en matière de représentation des femmes dans les Parlements. Le Bénin, quant à lui, a récemment connu une baisse de la représentation des femmes au Parlement. Alors que 8 femmes étaient élues députées en 2011 (9.6%), elles étaient seulement 6 en 2015 (7.2%). Cela fait plusieurs années que le pourcentage de femmes à l’Assemblée nationale demeure en dessous de 10%. Le rapport que le Bénin a établi en vue de son examen périodique par le Comité de la Cedef en 2013 reconnaît la place grandissante des femmes au sein de la société béninoise, notamment dans les organisations de la société civile. Mais cela ne se reflète guère dans les instances dirigeantes du pays et notamment au sein de l’Assemblée nationale. C’est donc conscient de cette situation que le président Adrien Houngbédji a fait appel à l’Uip afin d’organiser conjointement cette conférence parlementaire sur le renforcement de la participation des femmes à l’Assemblée nationale.

 Abdourhamane Touré