Spread the love

assemblee-nvoLa 3ème session extraordinaire de l’Assemblée nationale s’ouvre jeudi prochain. Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour dont la ratification d’accords de prêt au profit de l’Université de Kétou.

Les députés de la 7è législature prendront part, le jeudi prochain, à la 3è session extraordinaire convoquée par le gouvernement. Au menu de ladite session, il y a en examen 5 points relatifs aux accords de ratification. Trois points de l’ordre du jour ont trait au financement de la microfinance, les deux derniers points concernent la construction de l’Université polytechnique d’Abomey et  celle d’agriculture de Kétou. Rappelons que, conformément aux dispositions du règlement intérieur, le gouvernement ou les députés peut/peuvent demander la tenue d’une session extraordinaire. La deuxième session qui s’est achevée le jeudi dernier était d’initiative parlementaire. La présente session extraordinaire va durer deux semaines.

Martin Aïhonnou (Coll)

Microcrédits: la Rupture dans la continuité

Le gouvernement de la Rupture joue la continuité avec le programme de microfinance. Un programme initié par le régime défunt, mais qui a connu des hauts et des bas, dans la mesure où les microcrédits octroyés aux femmes, ont fait le bonheur d’un régime qui les a utilisés comme outil électoral. Plusieurs observateurs de la vie politique sous l’ancien régime, ont constaté que les bénéficiaires de ces microcrédits qui percevaient 50.000f, achetaient dans ces sous des pagnes et couvraient la tête de foulards paraboliques. Ensuite, elles se servaient du reste pour leur petit commerce. Au moment du remboursement, elles disparaissaient où trouvaient des parrains politiques qui les exploitaient pour leurs meetings politiques. Plus tard, les microcrédits sont passés de 50.000 fcfa à 100.000 fcfa et Dieu seul sait ceux qui en ont bénéficié en dehors des chapelles politiques et celles qui ont fini de solder. Un audit sur ce volet peut paraître pertinent. Espérons qu’à l’heure de la Rupture, on rompe vraiment avec les anciennes pratiques. Avec les accords de prêt à ratifier au cours de cette session, environ 30 milliards de FCfa vont servir à relancer le programme de microcrédits, cher au gouvernement défunt.

M.A.

Ordre du jour de la 3ème session extraordinaire

 Ordre du jour de la session

1-   Ouverture de la troisième session extraordinaire de l’année 2016 ;

2- Accord de prêt de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) d’un montant de 05 millions de $ US, soit 2,75 milliards de FCfa environ relatif au financement de la deuxième ligne de crédit au profit du Fonds National de la microfinance ;

3- Accord de prêt sous forme de Mudarabah restreint de la Banque Islamique de développement (Bid) d’un montant de 30 millions de $ US, soit 16,5 milliards de FCfa environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d’Appui à la Microfinance (Piamf II) ;

4-  Accord de prêt sur les ressources du Fonds de Solidarité Islamique pour le développement (Fsid) d’un montant de 20 millions de $ Us, soit 11 milliards de FCfa environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d’Appui à la Microfinance (Piamf II) ;

5- Accord de prêt sous forme d’Ijara de la Bid d’un montant de 12,70 millions de $ US, soit 6,985 milliards de FCfa environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou ;

6-  Accord de prêt sous forme d’Istisna’a de la Bid d’un montant de 141,40 millions de $ US, soit 79,20 milliards environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou.

Porto-Novo, le 02 août 2016