Spread the love

Assemblée_nationaleDepuis ce mardi 9 juin 2015, les députés s’activent pour leur répartition dans les commissions permanentes. Sur les cinq, les indiscrétions laissent filtrer que l’opposition s’en sortira avec trois et les deux restants pour la mouvance parlementaire.

A la levée de la séance plénière de ce mardi, le groupe parlementaire « République et unité nationale » composé de 40 députés, s’est conformé aux dispositions de l’article 31 du règlement intérieur qui stipule que « chaque groupe parlementaire présente au Bureau la liste de ses candidats aux différentes commissions en veillant à ce qu’elle soit proportionnelle à la représentativité du groupe au sein de l’Assemblée. Les députés non inscrits présentent au Bureau, leur candidature à la commission de leur choix ». Face à ces dispositions du règlement intérieur, les deux camps politiques se sont lancés dans les calculs politiques pour le contrôle des commissions. Les députés de l’opposition tout calcul fait se sont retrouvé à 39 contre 37 pour la mouvance (non compris les sept (07) membres du bureau de l’assemblée nationale). En effet, selon les textes, une commission doit être composée d’au moins 13 députés. En raison de l’écart très serré entre l’opposition et la mouvance, la bataille ne sera pas très rude. Selon les indiscrétions, les députés non inscrits se sont déjà répartis dans les commissions tout comme ceux du groupe parlementaire « République et unité nationale ». Dans ce cas, les observateurs de la chose politique expliquent que les conciliations entre les deux groupes permettront aux députés non inscrits de s’en sortir avec trois commissions. On annonce déjà en leur faveur la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’Homme, la Commission des finances et des échanges et la Commission du plan, de l’équipement et de la production. Quand à la mouvance, elle s’en sortira avec les deux commissions restantes à savoir, la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales et celle des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la sécurité.

 Thobias G. Rufino (Br Ouémé-Plateau)