Spread the love
Bintou-Chabi-Adam-Taro
Bintou Adam Chabi Taro a exposé le contenu de l’Arch aux députés

Les députés de la 7ème législature en savent désormais un peu plus sur le projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), mis en œuvre par le gouvernement. Lundi 14 mai 2018, la ministre des Affaires sociales, Bintou Chabi Adam Taro, a présenté le projet aux parlementaires.

La ministre en charge des Affaires sociales, Bintou Taro Adam, a présenté aux députés, le document conceptuel du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Cette présentation qui s’est déroulée à l’hémicycle à Porto-Novo s’inscrit dans le cadre du dialogue inclusif engagé par le gouvernement autour de ce vaste programme social au profit des plus démunis. A l’aide de statistiques, la ministre Bintou Taro, a présenté l’état des lieux de la protection sociale dans le secteur informel, au Bénin : 94,3 % de la population active contribueraient au Pib à hauteur de 68 %. Ce secteur est caractérisé par le manque de qualification des acteurs, la précarité des emplois offerts et la prévalence de l’auto-emploi. Ce beau monde ne bénéficie pas de la couverture sociale. A en croire la ministre des Affaires sociales, moins de 10 % de la population sont couvertes actuellement par l’assurance maladie. Un taux assez faible qui sera certainement amélioré avec le projet Arch. L’amélioration de la protection sociale au Bénin est une des préoccupations majeures du gouvernement. Après son lancement, il sera étendu à toutes les populations pour l’amélioration de leur bien-être. Il est à noter qu’au nombre des quatre services couverts par ledit projet, il y a l’assurance maladie, la formation, l’accès au crédit et l’assurance retraite. L’étape du Parlement vise à informer les élus du peuple sur les tenants et les aboutissants du projet qui impactera 2 468 254 bénéficiaires (très démunis), répartis dans 375 458 ménages. Ils seront pris en charge intégralement par l’Etat qui va leur accorder des primes afin de leur permettre d’accéder au paquet de soins de base de l’assurance maladie. Les moins pauvres estimées à 1 895 810 répartis dans 321 737 ménages seront partiellement pris en charge, tel que prévu dans la réalisation du projet. Au regard des explications fournies par la ministre, nombre de députés, à l’instar de Aké Natondé, ont félicité le gouvernement pour ce projet très ambitieux. « Vous parlez aujourd’hui de 120 milliards de Fcfa de subvention pour l’assurance maladie, mais il faut multiplier cela par 5 dans 5ans, 10 ans afin de faire face à toutes les dépenses… Il faut vraiment prévoir l’avenir pour ce projet, car tous les pays qui ont réussi ont pris par là. Nous avons le cas du Ghana. En Afrique francophone, le Bénin peut être l’éclaireur », a dit le député.

 Martin Aïhonnou

(Coll)