Spread the love

atacoraLe mercredi 26 juin 2019, la mairie de Ouaké a abrité le lancement officiel de l’octroi des subventions d’installation aux bénéficiaires du Projet emploi des jeunes (Pej) des départements de l’Atacora et de la Donga. La cérémonie a été présidée par le Secrétaire général adjoint (Sga) du Ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi (Mpmepe), Michel Yotto, représentant le ministre.

Ils sont 1095 bénéficiaires du Pej à recevoir chacun 200 000F comme subvention d’installation et de développement de leurs microentreprises, soit un montant total de 221 190 000F. C’est le préfet de la Donga qui a procédé par un clic au transfert électronique desdits fonds sur les cartes Sim Mobile money de tous les bénéficiaires. A la cérémonie de remise des subventions, le Sga a rappelé que le Pej vise à accroître l’employabilité des jeunes artisans et des jeunes déscolarisés dans l’entrepreneuriat, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, du tourisme, des transports et des Tic afin de booster l’économie. « La mise en place effective des microentreprises, avec une gestion rigoureuse des ressources qui sont mises à votre disposition est donc attendue des bénéficiaires, Seule une bonne gestion de ces fonds permettra d’étendre le projet en vue de prendre en compte beaucoup d’autres jeunes qui aspirent aussi à un avenir meilleur », a-t-il insisté. Le préfet de la Donga, Eliassou Biao Aïnin, a témoigné au gouvernement sa reconnaissance. Quant au premier adjoint au maire de Ouaké, Salami Issotina, il trouve que ce geste du gouvernement va ralentir l’exode rural des jeunes au niveau local. Dans l’Atacora et la Donga, les bénéficiaires de la première vague sortent déjà de la précarité, a-t-il témoigné. Habib Patrick Djibril a représenté le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe). Cette agence qui déroule cet important volet social du gouvernement. Dans son Programme d’actions, ce dernier prévoit en son pilier 3 d’« Améliorer les conditions de vie des populations », et l’axe stratégique n° 6 le « Renforcement des services sociaux de base ». De nombreux programmes et projets en faveur de la jeunesse et des couches défavorisées sont alors en cours pour générer à terme environ 500 000 emplois.

Abdourhamane Touré