Spread the love

Franck-KpochemeLe Bénin aborde un virage important dans son processus démocratique parlant des prochaines élections à venir à commencer par celles législatives. Consciente de l’enjeu, l’Union des Professionnelles des Médias du Bénin UPMB en collaboration avec la fondation Friedrich Ebert ont initié une séance de deux jours d’échanges avec les journalistes. Ils sont environ une cinquantaine venus d’horizon divers à suivre ladite formation qui a démarré ce lundi 30 mars à la maison des médias Thomas Megnassan. L’objectif est de rappeler aux hommes de medias le traitement de l’information en cette période délicate des élections. « Une couverture responsable des élections législatives, communales et locales », tel est intitulé le thème de cet atelier qui selon le président de l’UPMB Franck Kpochémè vient à point nommé puisqu’ « il permettra d’accompagner de manière pratique les professionnels des médias qui interviennent dans la chaine de production de l’information ».

Les différentes communications de l’atelier de formation

Au total, quatre communications ont été dispensées au cours de cette première journée. La première a pour thème: « Les médias béninois face aux exigences de la nouvelle loi n°2013-06 portant Code électoral au Bénin’’. Une communication présentée par le juge Gilbert Togbonon et qui a permis de parcourir le code électoral qui contient au total cinq livres et quatre cent soixante-dix articles. Les exigences déontologiques de la couverture médiatique des élections, La mission du journaliste pendant la période électorale de façon générale et les infractions récurrentes ont été aussi abordées. La deuxième communication présentée par François Awoudo s’est appesantie sur les exigences déontologiques de la couverture médiatique des élections. Il a été question à ce niveau de préciser les exigences attachées à la personne du journaliste et celles attachées à la collecte, au traitement et à la diffusion de l’information. Un zoom a été fait sur les articles les plus violés en période électorale au niveau du code de déontologie de la presse. Il ressort que l’article 6 relatif ‘’au plagiat, la calomnie, la diffamation, l’injure et les accusations sans fondements’’ est celui-là qui n’est souvent pas respecté par les journalistes. Les sources de l’information et la gestion des rumeurs en période électorale respectivement présentées par Edouard Loko et Mesmin Adisso sont les autres communications de la journée. Cet atelier de formation prend fin demain mardi avec une simulation de couverture médiatique en période électorale. Le même atelier aura lieu les 8 et 9 Avril prochain à Bohicon et les 13 et 14 Avril à Parakou.

Marcus Koudjènoumè