Spread the love

LA FONDAAgés de quatre à huit ans, les enfants ayant suivi l’atelier de formation de libération de la parole ont marché vendredi 5 juillet 2019 à la place Bulgarie sous le contrôle de la Police Républicaine. Les participants à l’atelier ont chanté et dansé. Sur les pancartes qu’ils avaient en mains, on pouvait lire différents messages. Certains pensent qu’il faudra arrêter la guerre dans les quatre coins du monde, d’autres considèrent qu’il doit y avoir plus de dimanche et moins de lundi dans une semaine. « La vie serait meilleure si l’on ne mangeait que de la Pizza » renseigne une pancarte. « Cet atelier a permis une prise de conscience chez les enfants qui ont appris le concept de la manifestation. Cela n’est pas téléguidé, ce sont les messages des enfants. En tant qu’enfants, ils savent désormais que l’on peut avoir une vision du monde et l’affirmer », a déclaré Marie Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou. A en croire Ivan Argote, artiste Colombien et formateur principal de l’atelier, c’est important d’intervenir chez les enfants en ce moment parce qu’en même temps qu’ils apprennent le langage, ils peuvent apprendre la poésie en faisant des propositions. « C’est intéressant, car c’est en ce moment que le cerveau de l’enfant finit d’être construit alors que l’école ne travaille pas souvent sur ces éléments du développement de la pensée critique des enfants.  Nous aidons les enfants à se poser des questions sur la vie et à proposer des solutions » a-t-il déclaré.

Marcus Koudjènoumè