Spread the love
attanasso
Marie-Odile Attanasso a rassuré des avancées

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso a tenu lundi 19 février 2018  une rencontre avec les syndicats de l’Enseignement supérieur en vue du dénouement de la crise qui secoue le secteur depuis un moment.
La rencontre de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs) Marie-Odile Attanasso et les syndicats de l’enseignement du supérieur lundi 19 février 2018 n’a véritablement pas abouti. Quoique les deux parties aient passé en revue une bonne partie des recommandations des grévistes, les violons n’ont pu être accordés. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a rassuré les hommes des médias des avancées des négociations avec l’intersyndicale des enseignants des universités  nationales du Bénin. Nassi Karl Martial, représentant de l’intersyndicale des Enseignants des universités du Bénin a fait observer qu’il rendra compte  à la base afin de savoir la conduite à tenir. Des dix-sept points de revendications inscrits dans la motion de grève des enseignants des universités nationales du Bénin, quelques-uns seulement ont pu faire l’objet d’études. C’est dire que les fruits n’ont pu tenir la promesse des fleurs. Entre autres recommandations, la sauvegarde des acquis démocratiques à travers la reconnaissance et la réhabilitation du droit de grève de tous les travailleurs, la reprise sans délai du dialogue avec les responsables syndicaux des universités du Bénin par la ministre de l’Enseignement supérieur, la reprise d’un dialogue social franc, fécond et apaisé avec les confédérations et centrales syndicales en général,  une meilleure gestion du Conseil sectoriel de médiation et de promotion du dialogue social du Mesrs et l’abandon de la nouvelle procédure de recrutement du personnel enseignant dans les Unb.

O. I. A.