Spread the love
KOUPAKI-PASCAL
Pascal Irenée Koupaki réagit pour laver son honneur

Pascal Irénée Koupaki sort de son mutisme, ce jeudi 17 mars pour répondre aux allégations du chef de l’Etat l’incriminant dans les dossiers Pvi et Sodéco.

Cette sortie longtemps attendue de l’ex 1er ministre, tombe en pleine campagne électorale pour le second tour de la présidentielle qui sera disputé entre Lionel Zinsou et Patrice Talon.Le nom de ce dernier étant lié à ses deux affaires. En effet, rencontrant hier les femmes des marchés à la présidence, le chef de l’Etat a accusé son ancien 1er ministre d’avoir sacrifié les intérêts du pays au profit de Patrice Talon en ce qui concerne ces deux dossiers. Yayi Boni a présenté son ancien collaborateur comme un malpropre qui a des comptes à rendre de sa gestion lorsqu’il était au gouvernement. Il s’agit de deux dossiers qu’il a conduits au niveau du gouvernement de Yayi Boni, et qui, depuis l’annonce des résultats officiels du premier tour et la formalisation de l’union des candidats de la rupture autour de Patrice Talon, sont devenus « les affaires » de Koupaki. De tout temps, Yayi Boni a accusé Patrice Talon dans ces deux dossiers et a même réclamé des poursuites judiciaires à son encontre. Mais il a été débouté par les tribunaux nationaux et supranationaux. Echecs sur toute la ligne. Ce qui est étonnant c’est que le nom de Pascal Irénée Koupaki n’a jamais été évoqué publiquement par Yayi Boni. Pourquoi c’est aujourd’hui ? Force est de constater que ces deux dossiers ont été exhumés, pour discréditer le chantre de la Nouvelle conscience. C’est donc pour rétablir son honorabilité que l’ex 1er ministre fait une sortie médiatique ce jour afin de situer les uns et les autres sur la vérité des faits.

Nelson Avadémey

COMMUNIQUÉ

 Ce jeudi 17 mars à 9h, au siège de campagne RNC sis à St Michel, Pascal Irénée Koupaki repond aux allégations relatives aux dossiers Sodéco et Pvi.

En effet, ces deux sujets sont devenus, depuis la formalisation de son soutien au candidat de la coalition de rupture pour le second tour, Patrice Talon, les éléments d’attaques contre sa personne. Le clou de cette campagne de dénigrement a été les déclarations du chef de l’Etat. Après plusieurs années de silence, PIK sort donc de sa réserve et répond à ses detracteurs sur les dossiers Pvi et Sodéco. À suivre…