Spread the love
albert
Albert Tévoédjrè pour un monde de paix

La résidence du frère Melchior, Albert Tévoédjrè, est devenue depuis peu un lieu de rencontre des différentes couches sociales. Personnalités, hommes politiques et acteurs de la société civile se font recevoir au refuge du pèlerin. Du coup, Tévoédjrè devient l’épicentre de la gestion des contradictions pour la concorde nationale.

Au lancement de son opuscule intitulé « Ici, c’est le Bénin : témoignage d’un chrétien engagé dans le combat d’un peuple inattendument debout ! » en début de mandature du président Patrice Talon, Albert Tévoédjrè proclamait sa joie de voir à ses côtés, le président Nicéphore Soglo. « J’ai toujours souhaité avoir cette image (Soglo-Tévoédjrè sous-entendue), qui se projette à vous aujourd’hui », s’était-il exclamé. Le pont semble définitivement établi. Environ un an après, cette rencontre qui a eu lieu au palais des congrès de Cotonou, le frère Melchior devrait recevoir, le leader de la Renaissance du Bénin, Nicéphore Soglo à son domicile à Porto-Novo. C’est désormais la lune de miel entre les deux hommes. Ils échangent sur la vie de la Nation afin de proposer aux dirigeants le fruit de leurs réflexions porteuses d’espoir et gages de paix et de stabilité pour le pays. Car, chacun d’eux a ses expériences édifiantes. Or, par le passé, accorder leurs violons en politique était irréalisable. En effet, avant qu’ils ne deviennent tous deux des anciens au stade actuel de leur vie, depuis 1996, ils n’ont pas eu de point de convergence politique. L’eau a coulé sous le pont et la sagesse prend le dessus pour créer des énergies positives au nom de l’intérêt général. En dehors du gros calibre qu’est l’homme d’Etat, Nicéphore Soglo, le frère Melchior, Albert Tévoédjrè a aussi reçu Candide Azannaï, précédemment ministre de la défense nationale. Ces missions de bons auspices visent aussi à décrisper l’atmosphère chaque fois que de besoin et à apaiser les ardeurs des uns et des autres si possible. Ce faisant, il apporte un soutien inestimable à l’Exécutif qui pourra se concentrer sur la gestion des affaires urgentes et les questions de développement du pays. L’ancien médiateur de la République, retranché chez lui à Porto-Novo, est désormais un point d’attraction des leaders socio-politiques. En effet, d’autres acteurs de la vie politique ainsi que des anonymes se bousculent et se succèdent au portail du frère Melchior qui s’est confié une nouvelle mission en harmonie avec sa foi chrétienne. Il se bat pour un monde de paix à travers la justice sociale. Elle passe par l’éducation à la culture de la paix par un autre chemin et le dialogue interreligieux.
 
Jean-Claude Kouagou