Spread the love
aubin-A.
Aubin Akpohounkè veut rendre hommage à Edia Sophie

A quelques semaines de l’organisation de l’édition 2015 du festival Hanlissa, le promoteur dudit évènement, Aubin Akpohounkè, annonce les couleurs. Ce festival qui célèbre les anciennes gloires de la musique traditionnelle est prévu pour le 23 août 2015. Dans une interview qu’il a accordée à votre quotidien, Aubin Akpohounkè parle d’une programmation alléchante pour l’édition 2015. Cette fois-ci, c’est la première femme chanteuse du Bénin qui sera honorée. Il s’agit d’Edia Sophie.
Le Matinal : Rappelez-nous comment est né le festival Hanlissa ?

Aubin : Le festival Hanlissa a été créé à travers l’émission Hanlissa sur la télévision Canal 3 Bénin. Chaque fois qu’il y a des évènements culturels, nous sentons qu’il y a une trempe d’artistes qu’on n’associe pas. Nous constatons qu’il y a des artistes qui sont relégués au second plan. Et c’est pour ne pas oublier nos anciennes gloires que nous avions initié l’émission Hanlissa qui est en train de faire son petit bonhomme de chemin. Nous avons célébré l’émission pour la 1ère fois, en 2012. C’est à partir de là que nous avions compris que les Béninois ont besoin des artistes de la musique traditionnelle. Nous avons donc commencé par mener des réflexions sur le genre d’évènement qui pourra réunir sur la même scène, des artistes de la musique traditionnelle de tous les départements du Bénin. Pour ramener ces artistes de la musique traditionnelle au-devant de la scène, la solution qui a été trouvée était d’initier le festival Hanlissa qui, même sans l’émission Hanlissa, peut toujours être organisé annuellement.

L’édition 2015 est prévue pour le 23 août prochain. Que réservez-vous cette fois-ci aux spectateurs ?

L’édition 2015 va regrouper des artistes de la musique traditionnelle dont on n’entend pas parler souvent. Ils ont été pratiquement tous contactés et l’accord de principe est déjà donné au niveau de chacun. Cette année, il y aura vraiment du spectacle parce que les années antérieures, beaucoup de critiques ont été faites. Nous avons tenu compte de toutes ces observations pour mieux gérer le temps. Parce que beaucoup d’artistes invités n’arrivent pas à prester. Donc, le comité d’organisation a réfléchi sur tous ses problèmes. Cette année, ce sera vraiment différent. Nous avons essayé de faire face aux difficultés pour offrir un beau spectacle au public qui fera le déplacement. Parce que vous savez bien qu’au Bénin, les initiatives du genre ne sont pas accompagnées financièrement comme cela se doit.

Peut-on avoir une idée des artistes qui sont sollicités pour cette édition 2015 ?

Plus d’une dizaine d’artistes confirmés de la musique traditionnelle seront de la partie. Ils viendront de, presque, tous les départements du Bénin. Il y aura les griots du Nord que nous allons inviter de N’dali. Des artistes comme Timothée Akpovo, Assa Sica, notre célébrité, le plus âgé des artistes de la musique traditionnelle Hoonon Houlovo avec son rythme zinli. Im’ran sera également de la partie. Nous sommes en contact avec cet artiste dont beaucoup n’entendent plus parler. Cette année, nous allons honorer la 1ère femme chanteuse du Bénin. C’est Edia Sophie. Elle sera là parce qu’elle s’est un peu remise de sa maladie. Donc, il y aura pas mal d’artistes le 23 août prochain. Je crois que tous ceux qui feront le déplacement, ce jour-là, ne le regretteront pas. Pour cette année 2015, ce sera du spectacle et rien que du spectacle.

Propos recueillis par
V. B. A.