Spread the love

SEIDOU-ABOUAbus de fonction, détournement de deniers publics, blanchiment de capitaux, vol de documents, exercice de microfinance décentralisée sans autorisation. Ainsi se présent les chefs d’accusation qui pèsent sur Abou Séidou, ancien greffier en Chef du Tribunal de première instance de Cotonou. Le mis en cause ne s’est pas présenté devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme ce lundi 8 avril 2019. Le procureur Gilbert Ulrich Togbonon a, dans ses propos liminaires, fait observer qu’il « est donc prévu selon le législateur à une condamnation par défaut ». Selon une enquête approfondie diligentée par le gouvernement, ce magistrat admis à faire valoir ses droits à la retraite auraient  distrait la somme de 3.183.447.286 Francs CFA. L’un des employés de l’ancien greffier en chef du tribunal de Cotonou nommé Eric Ndah Sékou a déclaré devant la cour que l’origine de la richesse de son patron proviendrait des jeux de la loterie nationale. « Il m’a dit que c’est le PMU qui lui rapportait de l’argent et effectivement je le vois jouer chaque fois au PMU ». a affirmé Eric Ndah Sékou.

Marcus Koudjènoumè