Spread the love

MARTIN-ASSOGBALe Président de l’Ong Alcrer, Martin Assogba était hier mercredi 19 Août au cabinet du Président de l’Assemblée nationale. Objectif, lui faire part des préoccupations de la société civile qui ont trait à la bonne gouvernance, à la démocratie et aux droits de l’homme notamment la question de la levée de l’immunité de Barthélémy Kassa.

Au cours de sa visite, le président de l’Ong Alcrer, Martin Assogba a fait savoir au président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji les préoccupations de la société civile. Selon lui, la société civile suit avec beaucoup d’intérêt l’évolution de l’actualité parlementaire en l’occurrence la demande de la levée d’immunité de l’honorable Barthélémy Kassa. Sur ce dernier point, il a mis l’accent sur la nécessité de lever l’immunité parlementaire de Barthélémy Kassa afin de lui permettre de se justifier devant la justice. Sa moralité et sa responsabilité sont engagés dans cette affaire, dira Martin Assogba puisque selon lui, Barthélémy Kassa est le premier responsable des structures et des personnes impliquées dans cette affaire de détournement du fond néerlandais. Il a également fait savoir au président Adrien Houngbédji, l’établissement d’un partenariat entre la société civile et le réseau des parlementaires engagés dans la lutte contre la corruption pour le renforcement de la démocratie. L’installation urgente du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI) en vue des présidentielles de février 2016 n’a pas été occultée par Martin Assogba. Pour lui, il s’avère indispensable d’enrôler à temps les nouveaux majeurs et même ceux qui sont dans leurs dix huitième années d’existence pour tenir compte de la dernière décision de la Cour constitutionnelle. Pour finir, il a plaidé pour l’installation rapide de la commission béninoise des droits de l’homme (CBDH).

Léonce ADJEVI