Spread the love

AidL’organisation internationale koweïtienne Direct-Aid Bénin a consacré l’autonomisation des femmes d’Adounko dans l’arrondissement d’Avlékété. Son représentant résident, Radouane Boukhanfra, accompagné de la Ministre des affaires sociales, Bintou Taro Chabi Adam, a procédé, samedi 27 octobre 2018 à l’inauguration d’un centre artisanal féminin pour ces femmes.

Elles peuvent vivre l’œuvre de leur main. Les femmes d’Adounko sont définitivement libérées de l’extrême pauvreté grâce à cet important apport de l’organisation internationale Koweïtienne Direct Aid. L’institution de solidarité internationale a remis à ces femmes la clé d’une autonomisation définitive. L’infrastructure moderne gracieusement mise à leur disposition   est composée de trois ateliers, d’une salle d’alphabétisation et d’un bureau pour le personnel administratif. L’atelier de couture est composé de 10 machines dont une à broderie, une autre à bourdon et une autre à surfilage Tc. A côté de l’atelier de couture qui accueille déjà de nombreuses femmes, l’infrastructure abrite également l’atelier de tissage des pagnes « Atcho oké » muni de trois machines à tresse et des accessoires nécessaires et l’atelier de tissage de nattes équipé de six machines de tissage, d’une dizaine de pagnes en botte et des accessoires nécessaires pour son fonctionnellement. L’édifice moderne érigé par l’organisation abrite également une salle d’alphabétisation qui servira de lieu d’apprentissage pour les femmes qui ont un faible niveau d’instruction. Au cours de son intervention, le Représentant résident de l’organisation, Radouane Boukhanfra, a laissé entendre que son organisation a non seulement pensé à l’autonomisation des femmes mais aussi à une sécurité financière des hommes. Au cours de son intervention, l’autorité a exprimé la gratitude du gouvernement. « Monsieur le Représentant Résident, je pus vous rassurer de ce que votre action s’aligne en parfaite cohérence avec les ambitions contenues dans le  Programme d’Action du Gouvernement au service du citoyen et de son bien-être. En nous associant à l’inauguration de cette infrastructure, au profit de nos populations, le Gouvernement voudrait vous donner l’assurance de son accompagnement pour vos actions sur le terrain » a-t-elle laissé entendre. Constituées déjà en différentes coopératives, ces femmes s’activent progressivement à tisser les fils d’une liberté financière totale. Le coût de cette infrastructure est estimé à plus de 40 millions de Fcfa.

 Hospice Alladayè