Spread the love
elias
Jean-Baptiste Elias officiellement investi président de l’Anlc

Hier lundi 13 mars 2017 a eu lieu à la salle de conférence de Autorité nationale de lutte contre la corruption, la passation de charges entre les bureaux sortant et entrant de l’Anlc. Occasion pour le nouveau président de réaffirmer son engagement à lutter contre la corruption.

Il est désormais aux commandes de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption. Jean-Baptiste Elias a pris fonction hier. Seulement, la cérémonie de passation de charges a enregistré curieusement l’absence du président sortant, Guy Ogoubiyi. Ce dernier a quitté le siège de l’Institution sans se conformer à cette exigence. Expliquant les raisons de cette attitude, le président Jean-Baptiste Elias a indiqué que son prédécesseur aurait souhaité faire la passation, de membre à membre, c’est-à-dire une sorte de transfert de prérogatives entre Présidents, rapporteurs, etc. Mais les autres membres n’ont pas approuvé sa requête. Egalement, il aurait voulu prendre aussi la parole en dernière position pour répliquer à une éventuelle attaque de son successeur. Une demande qui n’a pas reçu un écho favorable. C’est donc la non-satisfaction de ces exigences qui l’aurait motivé à vider sans prendre part à la présentation du nouveau bureau à la presse. « Seul le gestionnaire du budget sortant, Mr Dagba, a eu le courage de rester dans la salle », a déclaré le nouvel homme fort de l’Anlc. Dans son discours de prise de fonction, Jean-Baptiste Elias a remercié la Cour suprême pour sa diligence pour la prestation de serment du nouveau bureau de l’Anlc. Il a invité ses collaborateurs à l’aider pour l’atteinte de la mission assignée à son Institution : éradiquer la corruption de la société béninoise afin d’occuper un rang honorable lors du prochain classement de Transparency International.

Donald Kevin Gayet

(Stag)