Spread the love
maxime okoundé traiter
La pression du porte-parole du front en passe de payer

La deuxième journée des négociations gouvernement-syndicats a été houleuse. 5 heures de discussions intenses, mais la moisson n’a pas été négligeable. Les enseignants ont obtenu l’indice 1.25 équivalent à 19.6 milliards de FCfa. Les partenaires sociaux sont rassurés, mais comptent maintenir la pression jusqu’à la matérialisation des différents accords.

Trois concessions notables ont été faites par les deux parties au cours de la rencontre du mardi 27 octobre 2015. La première concerne l’engagement du gouvernement à concéder aux enseignants l’indice 1.25 querellé depuis 2012 et intégré dans les statuts particuliers. La deuxième concession concerne l’engagement du gouvernement à procéder à la signature des 2 projets de décrets portant statuts particuliers des enseignants du primaire et du secondaire et de la formation technique et professionnelle. Une fois les décrets signés, syndicats et gouvernement devront se retrouver pour discuter des autres points contenus dans ces statuts. Mais, pour franchir ces niveaux de concession, il a fallu des discussions chaudes. A l’entame, il a été procédé à la restitution des estimations faites par le Ministère des finances afin d’évaluer l’incidence financière que pourra générer la signature des statuts. Après le compte rendu, on retient qu’un ratio de 45% de la masse salariale sera dégagé dans le budget. Ceci représente 19.6 milliards de FCfa qui sera mis dans la cagnotte des enseignants pour régler, de façon définitive, la question des 1.25. Pour le Ministre Alassane Soumanou représentant le Vice premier ministre et le Ministre des finances, il s’agit d’une grande avancée dans le processus d’adoption des statuts. Il a signalé que la prochaine étape sera d’introduire les conclusions en Conseil des ministres en vue d’entériner cet accord et engager le processus de signature des deux décrets. Sans dire avec précision les délais dans lesquels tout ce processus devra être terminé, il a tenu à rassurer les enseignants de son engagement à poursuivre le plaidoyer pour une mise en œuvre rapide.

 Les enseignants prudents, la grève se poursuit

 Le porte-parole du Front, Maxime Okoundé et le Sg Cstb, Paul Essè Iko, sont tous deux satisfaits du niveau des négociations. Ils ont reconnu que l’obtention des 1.25 est une grande avancée pour les enseignants. Ils ont également apprécié les autres concessions faites et qui pourront permettre d’aboutir à la signature des statuts. Toutefois, ils se refusent d’être enthousiastes car, pour eux, tout ce qui est dit n’est encadré par aucun délai. « Nous avons juste parlé. On nous a dit que quand le Chef de l’Etat va rentrer, les choses vont avancer. Pour nous, il faut le relevé de conclusion de la séance d’aujourd’hui (Ndr hier). Il faut signer les statuts. C’est la condition », a déclaré Maxime Okoudé. « La grève se poursuit. Elle se poursuivra jusqu’à satisfaction des points débattus ce soir », a conclu Paul Essè Iko.

 HA