Spread the love
Pta 2018
Le ministre Houssou dispose de moyens contre le délestage

Le ministre de l’énergie, Jean-Claude Houssou, a procédé au lancement du budget gestion 2018 de son département. Le programme des travaux annuels 2018 se résume à 18 projets avec un budget de près de 54 milliards de FCfa. La cérémonie a eu lieu jeudi 1er février 2018 à Cotonou.

Le ministère de l’énergie a pour mission d’assurer la fourniture des services énergétiques de qualité, en quantité et aux conditions optimales de coût. A cet effet, trois domaines d’intérêts ont été dégagés. Il s’agit de la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique. Egalement, il est investi à assurer l’électrification rurale, la maîtrise de l’énergie et les réformes du secteur. Le budget exercice 2018 du ministère de l’énergie est 53.929.900.000 de  francs Cfa avec au programme 18 projets concoctés. Plusieurs réalisations sont enregistrées dans le plan de travail annuel du ministère de l’énergie. Il s’agira de poursuivre la construction d’une centrale électrique de 120Mw, le lancement d’une nouvelle centrale de 120Mw associée et une autre de 20Mw qui seront une production du privé. Ainsi, à l’horizon 2019-2020, le Bénin aura réalisé des centrales thermiques de par moins de 300Mw auquel sera associée une centrale solaire de 30Mw. Les groupes de la Sbee qui étaient à l’arrêt depuis des années seront également réhabilités. Dans le Pta 2018, il est prévu un accroissement de 4% du taux d’électrification de nos localités urbaines et rurales, puis de 6% du taux de couverture du territoire national. Selon Jean-Claude Houssou, ministre de l’énergie, le Bénin se donne les moyens pour atteindre l’autonomie énergétique. « Il sera construit 340km supplémentaires de ligne transport d’énergie pour un potentiel de haute tension de 161Kv », a-t-il déclaré. Il a invité les directions sectorielles du ministère à s’y mettre pour qu’à la fin la population puisse constater de façon concrète les résultats. « C’est pour la première fois au Bénin que la valeur de la pointe d’une année écoulée est connue dès le premier mois de l’année suivante. Cela montre l’engagement dont fait preuve le gouvernement », a-t-il précisé. Pour un meilleur suivi de ces actions, il sera mis en place un cadre de gestion de la performance du ministère. Pour rappel, la mise en œuvre du Pta au 31 décembre 2017 est caractérisée par une exécution physique  de 62,29% et une utilisation des ressources de l’ordre de 35,89% base ordonnancement, soit un ratio d’efficience de 0,57≤1. A la même date en 2016, le Pta est exécuté à 72,08% des activités physiques et à 75,94% pour la consommation des ressources, soit un ratio de 1,05≥1. On en déduit que le ministère de l’énergie a été très efficient dans l’exécution budgétaire 2017 comparativement en 2016. Il a été procédé par l’occasion, à la remise des lettres de missions qui représentent les outils d’évaluation de la performance des secteurs de l’énergie.

Donald Kévin Gayet

(Stag)