Spread the love
nago_et_yayi_01-6-799ca
Le Pdt Nago victime de ses prises de position contre le régime Yayi

 Yayi Boni a un plan secret pour démolir ses adversaires. Se trouve en tête de liste des hommes à abattre, Mathurin Coffi Nago, président de l’Assemblée nationale. Pour le Palais de la présidence, c’est le prix à payer pour ses nouvelles convictions politiques.

Le chef de l’Etat s’arme contre ses adversaires. De plus en plus en campagne de dénigrement, utilisant les moyens de l’Etat, prononçant des discours dominés par la haine, le régionalisme, la division, Yayi Boni est désormais l’homme de basses manœuvres politiques. Il promet l’enfer à tous ceux qui l’ont quitté en troquant le yayisme aveugle et incertain contre leur veste d’opposant pour assurer l’avenir. Ils sont nombreux, à commencer par celui qui était jugé trop aux ordres du président de la République et accusé d’aller souvent prendre les instructions au Palais de la Marina pour diriger l’Assemblée nationale. Le pauvre Mathurin Nago a changé depuis longtemps et il a commencé par abattre des arbres dans son ancienne chapelle politique. Pour cela, il s’est retrouvé dans le champ de tirs de l’infatigable soldat de Tchaourou. A cause de son revirement sur fond de brettelle de son Bopa natal, il le paiera cher à Yayi Boni, tel est le discours qu’on tient dans l’entourage du chef de l’Etat. Mais, loin de s’en émouvoir, Mathurin Nago ne veut pas aussi dégarnir le front. Il en appelle même à le renforcer. Après Bopa, il y a eu une série de dénonciations, parfois, celles-ci s’accompagnent de sacrées révélations, lesquelles ont été retentissantes à la cérémonie portant sur les fonts baptismaux, les Forces démocratiques unies (Fdu) de Mathurin Nago. Le Pouvoir totalement acculé par ses propres chiens de garde d’hier, décide d’opposer le fer au fer.   Yayi Boni promet l’enfer au président de l’Assemblée nationale. Dans les tout prochains jours, le chef de l’Etat est annoncé à Bopa, fief de sa principale cible. Selon, les informations, il y restera des jours pour atteindre son but. Dans la préparation de cette descente, le président de la République reçoit à tour de bras dans son Palais présidentiel, beaucoup de ressortissants des Communes de Bopa, Houéyogbé, Lokossa. Il parvient à dompter Jean-Claude Hounkponou du parti Bdp-Dodzi-Gamélé, qui n’a jamais pardonné à Mathurin Nago la manière dont il a hérité de l’Upd-Gamesu. Le chef d’orchestre Yayi Boni semble filer le parfait amour avec son ancien chargé de mission, Jean-Claude Hounkponou, qui a perdu du terrain, mais sur qui il compte pour déstabiliser le président de l’Assemblée nationale dans la 18ème circonscription. Yayi Boni compte également sur un autre chouchou. C’est le maire de Bopa, Paul Hounkpè. Le roi du Palais de la Marina l’a déjà utilisé comme l’homme de basses manœuvres dans le dossier relatif à la bretelle de Bopa. Sur le même front de lutte aux côtés du chef de l’Etat, Rosine Dangniho et autres sont galvanisés pour donner du fil à retordre à Mathurin Nago. Ce n’est pas tout. Selon certaines indiscrétions, le régime utilisera tous les moyens surtout financiers pour détruire cet homme. Yayi Boni veut s’occuper personnellement de cette bataille. On continuera par dire et répéter avec raison que c’est avec le chef de l’Etat qu’on voit de basses manœuvres politiques partout. Parce qu’il fonde sa conviction sur les pratiques malveillantes et totalement inappropriées. Il laisse croire qu’il veut réellement s’accrocher au pouvoir par l’imposture et la délinquance. Mathurin Nago qui a dénoncé sa conspiration, incarne l’audace de la pensée, ce qui lui valut l’estime de beaucoup de Béninois. Il peut compter sur eux pour survivre aux manœuvres du régime.

Fidèle Nanga