Spread the love

yayi-1On pensait qu’il allait se donner quelques jours de repos après ses expéditions burkinabé et New-Yorkaise, mais c’était ignorer le personnage Yayi Boni. Le chef de l’Etat a repris de plus bel avec ses descentes. Cette fois-ci, ce sera sans doute jusqu’en 2016.

Le chef de l’Etat était absent et les autres amis de l’autre chaîne étaient désœuvrés. Mais, s’ils pouvaient savoir quel bien ils avaient fait à ce peuple en le privant de quelques semaines d’élucubrations du Docteur, ils n’allaient pas reprendre encore. Mais, on pourrait les comprendre, car ils ne réfléchissent désormais que pour lui. Le chef de tous les Béninois, de Cotonou à Malanville, entame le dernier grand tournant avant son départ définitif. Le Chef voit le crépuscule poindre et renouvelle d’initiatives. En avant donc pour les poses de dixième pierre, les lancements tous azimuts de projets qui font rêver, l’accélération de chantiers, bref, la foire au populisme. Comme les candidats refusent d’occuper le terrain, le Chef le fera pour quelqu’un dont on ignore l’identité. Son plan d’attaque a été déjà tracé dans l’avion, de retour de New York. Au pas de charge, il a entamé son périple. Sa première action était le lancement des travaux du pont reliant Houéyiho à Aïbatin. Il semble que le père de la nation a trouvé les ressources pour ressusciter ce vieux projet abandonné par la mairie de Cotonou. C’est sans doute une bonne nouvelle pour les populations. En tout cas, si Yayi Boni a réussi à faire les trois ‘’toboggans’’ ainsi que le pont de Fifadji en moins de dix ans, ce n’est pas un petit pont qui va lui jouer des tours. Même si les populations le réclament avant son départ définitif en avril 2016, elles l’auront. Après Aïbatin, le Chef est allé donner de l’eau aux populations de Kétou. Les difficultés rencontrées par ces Béninois sont remontées jusqu’au Palais de la république. Très à l’écoute de son peuple, le Docteur a pris l’avion pour Kétou. Le Directeur qui est tout feu tout flamme et qui a la charge de la Société de l’eau était également positionné pour vanter un projet dont il est le seul à maîtriser les contours. Devant une poignée d’hommes et de femmes des hameaux de Kétou qui ne demandent que de l’eau, le Docteur s’est mis à faire un cours sur les Objectifs du développement durable Odd. Très informé désormais depuis son expédition new-yorkaise sur l’historique des Odd, il a exposé, de façon magistrale, un peu comme dans un amphi, les points des Omd et les nouveaux objectifs des Odd. En tout cas, Yayi ne parle pas pour Kétou. Il parle à son peuple. Après ces heures de dithyrambes, il faut bien qu’il fasse un peu de la politique. Il est allé rencontrer le roi de la Commune. Un peu de conseils auprès du gardien de la tradition n’est pas toujours mauvais. En tout cas, le chef de l’Etat a entamé la bataille. Si les acteurs en face ne l’ont pas compris, ils seront une fois encore surpris. Octobre est un mois précieux et le Docteur en a conscience. Il sait que c’est en octobre qu’il a changé de cap en 2006 et il ne le perd pas de vue. Samedi et dimanche, le président de la République était chez ses frères de Tchaourou. Plus de temps à perdre donc. Yayi est entré dans la course. Chers candidats et opposants, réveillez-vous !

AT