Spread the love
policeDes sanctions tombent déjà suite aux échauffourées qui ont eu lieu la nuit du vendredi 29 septembre  2017. Les cinq policiers membres de l’équipe d’intervention impliquée dans la fusillade au quartier Sègbèya,  ont été mis aux arrêts de rigueur par le Directeur général de la Police Nationale. Pour ce qui est du jeune homme blessé par balles, il est hors de danger et placé sous soins intensifs. Selon les dernières informations, le Dgpn est allé au chevet de la victime hier matin au Cnhu de Cotonou. A Sègbèya où la population s’était soulevée pour manifester son mécontentement après l’incident, le calme est revenu. Les deux véhicules de maintien de l’ordre public  garés à l’entrée du commissariat depuis vendredi dernier ont été déplacés hier matin. Ces  deux engins sont, néanmoins, toujours stationnés dans la ruelle mitoyenne à  la clôture du commissariat. Le commissariat continue de recevoir les usagers pour diverses prestations. Cependant, la voie qui passe devant le commissariat et le siège du troisième arrondissement est toujours barricadée. Pour rappel, selon les témoins, c’est une affaire de faux billets qui a tourné au vinaigre. Interpellé, l’intéressé a été menotté puis bastonné par l’un des agents. Et  c’est en voulant riposter que l’autre agent a sorti son arme et a tiré sur lui. La scène a dégénéré, puisque la population s’en est prise aux forces de l’ordre. Des pneus ont été brûlés et la circulation a été bloquée pendant plusieurs heures .
 
Giovannia Atodjinou-Zinsou
(Stag)