Spread the love

guezoDans le cadre de la commémoration des 200 ans de trône du roi Guézo, les Guézovissi ont érigé sur fonds propres, deux monuments symboliques à l’endroit de ce roi qui a fait 40 ans de règne (1818-1838). La cérémonie d’inauguration des deux édifices a eu lieu dimanche 28 octobre 2018 au palais Hounli à Abomey en présence des têtes couronnées, sages et notables.

Le monument implanté à droite de la porte d’entrée du palais représente le déracinement d’un baobab suite à un cou de houe donné par le roi Guézo sous l’effet de la colère quand il a appris de son frère que leur mère est vendue et déportée vers le Brésil comme esclave. « Il était dans sa ferme vers Djidja en train de labourer quand une délégation composée de ses frères est arrivée lui annoncer que leur mère est vendue parmi les esclaves à Abomey et déportée vers le Brésil. Sous l’effet de la colère, il a pris la houe et a donné un coup sec au baobab et l’arbre s’est déraciné. Et c’est pour exprimer sa colère qu’on dit « Akpotche », c’est qu’il est dépassé, fâché à l’extrême », a expliqué Dah Sodagni Glèli. Le second monument est érigé à gauche à l’entrée du palais. Il illustre également le roi Guézo tenant à sa main droite la mâchoire inférieure d’un bœuf qu’il a terrassé à main nue. « L’information selon laquelle, le roi d’Oyo aurait envoyé un bœuf mutique qui est en train de semer la terreur dans le royaume à travers la ville lui est parvenue. Il a mis en branle ses missiles d’attirance d’animaux féroces et a attiré le bœuf vers lui. Quand le bœuf s’est approché de lui, par des propos incantatoires, il s’est emparé de ses cornes, l’a terrassé et a fendu son crâne, a laissé son pied sur son coup et le bœuf a commencé à meugler. Il a mis sa main dans sa bouche et s’est emparé de sa mâchoire et l’a enlevé sans le couteau pour montrer qu’il n’a besoin d’aucune arme blanche avant d’éliminer ce bœuf envoyé en direction de son royaume. Il prend le nom  fort « Tougbètogniglannon »», a expliqué ensuite le chef de culte Dah Sodagni Glèli. Notons que cette cérémonie d’inauguration marque les préparatifs du bicentenaire du roi Guézo dont l’ouverture officielle des manifestations est prévue pour le samedi 3 novembre 2018 à Abomey.

 Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)