Spread the love

tchaneLe Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, est en tournée dans le septentrion. Depuis hier jeudi 04 mai 2017, Bio Tchané se livre à un exercice de vulgarisation du programme d’actions du gouvernement (Pag) en vue de son appropriation.
A Malanville, la première des six étapes, la représentativité témoignait de la soif des populations et des élus à différents niveaux de s’informer sur le programme d’actions du gouvernement. En effet, en dehors des maires de Malanville, Inoussa Dandakouéet de Karimama, Dr Moussa Maman Bello, il y avait le Préfet du département de l’Alibori, Moussa Mohamadou, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, le général Robert Gbian, les honorables députés Rachidi Gbadamassi, Nassirou Bako Arifari, Kora Gounou Zimé, les membres des conseils de Malanville et de Karimama ainsi que les populations.Cette première tournée du ministre d’Etat Bio Tchané qui intervient au terme de la première année du mandat du président Patrice Talon, vise à échanger avec les populations sur le Programme d’actions du gouvernement (Pag) en vue de le leur faire appropriation. Le numéro 2 de l’Exécutif, Abdoulaye Bio Tchané, a saisi l’opportunité pour faire le bilan  de la première année des actions du gouvernement. Il a en outre présenté les perspectives pour le développement du pays à travers les grandes réformes contenues dans le Pag.
Un besoin réel d’informations
« Votre arrivée était très attendue. » a dit Moussa Mouhamadou, préfet de l’Alibori.L’occasion était propice pour le préfet d’évoquer les grands problèmes de développement que vivent les populations de la première circonscription électorale. Le député Nassirou Bako Arifari invitera le gouvernement à adopter un plan d’urgence pour le développement des Communes de Malanville et de Karimama. Les forces vives de la région insisteront sur la transhumance transfrontalière, l’accès au microcrédit, la mise en place des instants agricoles en quantité et en qualité, le relèvement du taux de scolarisation avec la construction d’infrastructures scolaires et le recrutement d’enseignants qualifiés et promotion des jeunes cadres. « Notre objectif n’est pas différent du vôtre. Le Pag est un cadre de recevabilité entre le gouvernement et les populations. La crédibilité du gouvernement sera appréciée à l’aune des réalisations contenues dans ce Pag. », a répondu Bio Tchané. « Ce programme est de loin, celui que le Bénin s’est doté en matière de prise en charge sociale depuis les indépendances », a fait savoir le ministre d’Etat qui poursuit sa tournée dans les villes de Kandi, Parakou, Tanguiéta, Natitingou et Djougou.
Des chiffres pour convaincre
« L’argent pour réaliser le Pag ne sera pas un problème, puisque les amis de la Banque Mondiale sont prêts à débourser 300 millions de dollars sur les 900 millions de dollars que ce programme coûtera », renseigne Bio Tchané. « Avec l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), le Béninois aura le minimum pour se soigner et on n’ira plus à Gaya pour les questions de radiologie. Il est prévu le lancement des programmes de 20.000 logements, de 30 villes durables du Bénin et des 500.000 emplois pour le quinquennat », poursuivit le ministre. « Dans le domaine de l’agriculture la bonne nouvelle concerne les mesures de facilitation d’accès aux semences de qualité, aux outils modernes pour booster la production et assurer la transformation pour la création de valeurs ajoutées », déclare le ministre qui poursuit :  » Vous devez compter sur nous pour : donner du travail aux plus jeunes, résoudre les problèmes de production et de diversification agricole, les problèmes sociaux (accès à l’eau et aux de qualité, accès à l’éducation de qualité,) grâce au Programme Arch. Nous n’allons pas oublier nos femmes. La question de l’inondation de Malanville sera bientôt un vieux souvenir.Car, 40 milliards de FCfa sont attendus du Fonds mondial du climat. Les négociations sont très avancées », déclare-t-il.

Jean-Claude Kouagou