Spread the love

Braquage-2Le Bénin accueille depuis ce mercredi 2 novembre un atelier régional de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. L’initiative est du groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest Giaba au profit des organisations de la société civile. Les travaux vont durer trois jours.

Après les ateliers régionaux tenus à Dakar, Abidjan et Lagos, Cotonou accueille en ce  moment la 4ème édition de cette plate-forme de communication et d’échanges entre le Giaba et les responsables des organisations de la société civile ouest africaine. Le présent atelier a pour objectif de sensibiliser les organisations de la société civile aux graves dangers des phénomènes de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ainsi que leurs effets néfastes sur les Etats de la région ouest africaine. « La mobilisation de la société civile et son engagement à travers des initiatives pertinentes doivent figurer au rang des défis à relever pour atteindre l’objectif d’une sécurité globale renforcée comme fondement de l’émergence économique des Etats membres de la Cedeao à l’horizon 2020 » a déclaré Adama Coulibaly, directeur général du Giaba. Plusieurs communications sont prévues durant les trois jours que vont durer les travaux. Ceci devra permettre aux participants d’accorder plus d’attention aux questions émergentes telles que le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dont dépendent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement des pays. Le gouvernement béninois appuie l’initiative de l’organisation de cet atelier.  André Sagbo représentant le garde des sceaux à l’occasion de la cérémonie d’ouverture a fait le point des efforts fournis par le Bénin pour venir à bout des fléaux que sont le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Il s’agit entre autres de la prise de la loi portant lutte contre le financement le blanchiment de capitaux et celle portant lutte contre le financement du terrorisme,   la mise en place en 2008 de la cellule nationale de traitement des informations financières Centif. A en croire André Sabgo, le Bénin vient de lancer avec l’appui de la banque mondiale et du Giaba l’exercice de l’évaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Le groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest Giaba a été mis en place depuis 2000 par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest Cedeao.

Marcus Koudjènoumè