Spread the love

simplice dUne trentaine de participants provenant des secteurs public, privé, de la société civile et des producteurs du Bénin ont tenu du mardi 4 au mercredi 5 septembre 2018 à Bohicon, un atelier d’échanges sur l’agriculture biologique et écologique.

Partager avec les acteurs du monde rural les acquis de l’initiative agriculture écologique et biologique, démystifier la notion d’agriculture biologique et écologique et l’idée couramment répandue dans la population que les produits bio coûtent trop cher et qu’ils sont destinés à l’exploitation. Tels sont entre autres les objectifs poursuivis par le présent atelier. A en croire le professeur Simplice Davo Vodouhè, cet atelier est organisé par l’Organisation béninoise pour la promotion de l’agriculture biologique au nom de la plateforme nationale de l’agriculture biologique et écologique. Il permettra de poser les bases de la nouvelle phase tout en tenant compte des acquis et des contraintes identifiées au cours de la présence phase, a-t-il ajouté. Pendant les deux jours, les participants ont réfléchi sur les différents piliers tels que la recherche, la formation et la vulgarisation, l’information et la communication, la chaîne de valeur et le développement de marché. Egalement ils ont présenté leurs résultats qui ont été discutés par les participants.  On peut retenir de ces présentations quelques points spécifiques à savoir le développement de produit liquide pour fertiliser, la détermination de l’environnement des cultures favorables à une meilleure gestion des enjeux, l’identification des besoins en formation, l’élaboration et la formation des acteurs en agriculture biologique et écologique, l’élaboration de répertoire des acteurs impliqués dans l’agriculture biologique et écologique au Bénin. Selon le professeur Vodouhè, certains acteurs non encore engagés dans l’agriculture biologique et écologique ont échangé avec les participants, les activités qu’ils mènent et qui ont trait à l’agriculture biologique et écologique.  C’est après ces présentations et discutions que l’atelier a élaboré une feuille de route permettant d’aller vers la deuxième phase pour plus d’impact sur la sécurité alimentaire. En tout cas, l’initiative de l’agriculture biologique et écologique, selon le professeur Vodouhè, est une déclinaison de la décision des chefs d’Etat pour donner une place à l’agriculture biologique au niveau continental. En tout cas, ladite initiative bénéficie des finances de la Ddc (Suisse), de la Ssnc-Sida, (Suède).

 Gaétan Nato

(Br Zou Collines)