Spread the love
patrice-talon
Le leadership de Patrice Talon salué

La première session ordinaire de l’Assemblée nationale a été ouverte hier, lundi 9 avril 2018 sous les bons offices des présidents des Parlements togolais, burkinabè et nigérien. Ces derniers ont félicité le président béninois Patrice Talon pour la bonne santé de la démocratie béninoise.

Les hôtes du président Adrien Houngbédji ont unanimement salué la bonne santé de la démocratie béninoise. Dans la matinée du lundi 9 avril 2018, les présidents des Parlements burkinabè, Alassane Bala Sakande, du Niger, Ousseini Tinni et du Togo, Dama Dramani, n’ont pas manqué de mots, à la tribune de l’Assemblée nationale du Bénin, pour saluer le rayonnement dont jouit le Bénin, en Afrique et dans le monde, à travers sa démocratie. A en croire le Président Alassane Bala Sakande, il y a 28 ans, le Bénin avec 520 délégués dans une salle, est passé d’un régime d’exception à un Etat de droit, salué et envié de tous. Au regard des liens historiques qui lient les deux peuples, la deuxième personnalité du Faso a porté la voix du président Marc Christian Kaboré, pour transmettre à tous les parlementaires béninois, les sentiments de fraternité, d’amitié et d’admiration pour le processus démocratique en cours. A sa suite, Ousseini Tinni, Président du Parlement nigérien, a clamé haut et fort que le Bénin joue les rôles précurseurs et le laboratoire au plan politique, évoquant le génie de la démocratie béninoise. Il a ensuite rendu hommage aux premiers intellectuels, à l’image de Paul Hazoumè, issu de ce quartier latin de l’Afrique, et qui ont inspiré la jeune génération d’écrivains.  Il a demandé à Adrien Houngbédji de dire au président Patrice Talon que le peuple nigérien compte sur lui pour faciliter la fluidité du corridor Bénin-Niger et le démarrage rapide de la ligne ferroviaire. Le troisième hôte du président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, qui s’est adressé à la Représentation nationale pour la troisième fois, a souhaité qu’une coopération exemplaire soit établie entre les Parlements togolais et béninois car, les liens historiques qui existent entre les deux peuples sont des marques indélébiles d’une fraternité. Tout en transmettant son admiration et ses amitiés au Président Talon, il a rappelé la nécessité de renforcer le parlementarisme africain.

Martin Aïhonnou

(Coll)

Adrien Houngbédji : « Mutualiser nos forces et atouts et consolider l’intégration économique »

 « …L’Assemblée nationale du Bénin est honorée de votre présence dans cette enceinte, aux côtés de nos frères Togolais, Nigériens et Burkinabé. Le contenu des messages qu’ils ont bien voulu nous délivrer, est un témoignage d’amitié et de fraternité de nos peuples et de nos institutions. C’est aussi un témoignage de solidarité et de réaffirmation des valeurs que nous partageons, unis que nous sommes, dans une lutte sans relâche pour la démocratie et l’Etat de droit, pour l’unité africaine, et pour le développement. Il était important que soit rappelé à cette occasion, que le sens premier de notre rencontre, est de rassembler nos forces et nos atouts, de les mutualiser pour consolider l’intégration économique, et pour combattre les maux qui minent la réalisation de cette aspiration commune. L’un de ces maux a pour nom le terrorisme aveugle, qui a encore frappé, voici quelques semaines, le vaillant peuple du Burkina Faso, au cœur même de ses symboles. Je voudrais en cette solennelle occasion, renouveler à ce peuple frère, à son Gouvernement et à sa représentation nationale, la compassion et le soutien de l’Assemblée nationale et du peuple Béninois tout entier. Nos sentiments de solidarité vont également à nos frères du Niger, du Mali et du Nigeria».

 Propos recueillis par M A

(Coll)