Spread the love
yarou_théophile
Le ministre Yarou doit satisfaire à la requête des populations pour sécuriser l’axe Ouinhi-Kpédékpo

L’axe routier Ouinhi-Kpédékpo a été une énième fois la cible des malfrats. Le dimanche 22 mars dernier, ils ont encore frappé aux environs d’une heure du matin à hauteur de la Commune de Ouinhi faisant un mort et plusieurs blessés graves. Ces divorcés sociaux ont tiré à bout portant sur le dernier véhicule d’un convoi pourtant conduit par les gendarmes. La voiture de marque Toyota Corolla immatriculé AX 7673 Rb a été complètement endommagée parce que criblée de balles par les gangs. A bord de ce véhicule qui fermait la marche du convoi se trouvaient six passagers dont deux militaires fraîchement revenus d’une mission à l’étranger. Soglo Valentin, l’un des occupants du véhicule attaqué, a trouvé la mort dans ce western. Quant aux deux passagers atteints par balles, ils sont admis aux services des urgences du Centre hospitalier départemental de Goho. A travers cet acte, les coupeurs de route ont donc défié les forces de l’ordre en mettant en exergue les limites de la stratégie de sécurisation du trafic mise en œuvre sur cet axe. Les rescapés du véhicule braqué ont raconté que le bilan aurait pu être lourd, n’eut été les actions de défense et de protection menées par les deux militaires à bord de la voiture. Ces soldats, ont-ils noté, ont déployé des techniques militaires qui ont mis en déroute la bande. La situation est actuellement sous contrôle. La population, entre méfiance et collaboration avec les forces de sécurité, réclame une présence effective et renforcée des unités de gendarmerie d’Adja-Ouèrè, de Ouinhi et de Zagnanado qui partagent cette portion de route sous menace permanente des braqueurs.

Zéphirin Toasségnitché  (Br Zou-Collines)