Spread the love
soumanou djemba
Alassane Soumanou a lancé les épreuves à Bohicon

Les épreuves écrites de l’examen du Brevet d’Etudes du premier cycle (Bepc) ont démarré hier lundi 8 juin 2015 sur l’étendue du territoire nationale. Dans l’ensemble, tout s’est déroulé sans grands dérapages. Il est à déplorer tout de même, des cas d’absence et d’abandon dans le Mono et le Couffo. Dans les départements de l’Atacora et de la Donga, des candidats non à jour n’ont pas pu composer.

A l’instar des autres départements, l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a démarré hier lundi 8 juin 2015 sans grandes difficultés dans le Mono-Couffo. Très tôt, les 20 438 candidats de ces deux départements se sont dirigés vers leurs centres de composition respectifs pour composer dans les épreuves écrites de la première journée. Après un léger retard de 30 mn, les candidats ont composé dans les épreuves écrites de communication écrite. Au lancement officiel des épreuves à Agoué dans la Commune de Grand-Popo, le Directeur départemental de l’enseignement secondaire du Mono-Couffo, Coovi Sessi a invité les candidats à ne pas avoir peur et à bien lire les épreuves avant de les aborder. Il a par la suite, exhorté les examinateurs et surveillants à bien encadrer les candidats afin qu’il n’y ait pas de tricherie. En effet, 261 candidats dont 186 filles et 109 garçons composent dans ce centre de la Commune de Grand-Popo. Dans les autres Communes des départements, l’examen n’a pas enregistré d’incidents majeurs. Les candidats ont composé en toute sérénité.

Des cas d’absence enregistrés

 Si dans la plupart des centres de composition du Mono-Couffo, l’examen s’est déroulé sans anicroche, force est de constater qu’il y a des cas d’absences qui ont été enregistrés. Ainsi, dans les centres d’examen du Collège d’enseignement général 1 (Ceg 1) de Lokossa, 15 candidats n’ont pas pu y faire le déplacement. Par contre dans le centre de composition de Ceg 2 de la même localité, l’effectif des abandons est plus élevé. 17 postulants ont pour des raisons diverses, raté la session écrite de cet examen du Bepc dans ce collège. Dans le centre du Ceg 1 d’Azové, 30 candidats n’ont pas pu répondre présent à cet examen. 15 postulants ont abandonné les épreuves écrites de cet examen du premier cycle dans les Ceg de Djakotomè et d’Aplahoué dans le département du Couffo. Les raisons évoqués sont diverses. Pour la plupart des chefs centres, c’est la maladie qui aurait eu raison de ces candidats. « On nous a signalé des cas de maladies et nous pensons sans nous tromper que c’est à cause de cela que la plupart des candidats ont manqué à leur examen », a fait savoir Fiogbé Démahou, chef centre du Ceg 1 de Lokossa.

 Des candidats refoulés à Matéri

Pour cette session de 2015, plusieurs élèves en classe de 3ème dans les établissements publics surtout à Matéri dans le département de l’Atacora n’ont pu prendre part aux épreuves écrites de l’examen du Bepc, pour dossier incomplet. Ils sont une soixantaine d’élèves dont les dossiers ont été rejetés pour défaut d’acte de naissance. Nombre d’entre eux n’ont pas eu accès aux salles d’examen ce lundi au démarrage. Les candidats pour le compte des départements de l’Atacora et de la Donga sont au nombre de 14 603, toutes catégories confondues répartis dans 470 salles de composition. 26 centres d’examen abritent cet examen. Cette année, un nouveau centre a été créé. Il s’agit de celui de Birni dans la Commune de Kouandé. Le centre du Ceg 1 de Djougou accueille le plus grand nombre de candidats, 1030 candidats. Mais on note une baisse du taux de participation à cet examen cette année scolaire dans ces deux départements de l’Atacora et de la Donga. Ils étaient 14 897 candidats l’année dernière contre 14 603 pour la session en cours.

 31 155 candidats composent dans le Zou et les Collines

Dans les départements du Zou et des Collines, 31 155 candidats, répartis dans 45 centres de composition, planchent pour l’obtention de leur Brevet d’études du premier cycle. Selon le Directeur départemental de l’enseignement secondaire, Martin Agnidé Idohou, les évènements enregistrés cette année au Ceg1/Bohicon, justifient le choix porté sur ce centre pour accueillir le lancement officiel desdites épreuves au plan départemental. L’objectif est de raffermir l’autorité de l’Etat. Avant de soumettre les candidats à la première épreuve de la journée à 8heures 30minutes, le maire de la Commune hôte, Luc Sètondji Atrokpo, leur a dopé le moral. Pour lui, le Conseil communal espère une réussite massive avec de fort taux de réussite. Le préfet des deux départements, a, quant à lui, rappelé aux parents, le rôle qu’ils doivent jouer pour accompagner leurs enfants vers le succès. Armand Maurice Nouatin les a invité à veiller sur la santé et l’alimentation de leur progéniture afin qu’ils ne s’exposent aux troubles gastriques. Il faut signaler que les autorités en charge de l’enseignement seco

ndaire ont gagné le pari de l’organisation de cet examen puis que tout se déroule sans grandes difficultés. En tout cas, la première journée du Bepc a été une réussite dans les départements du Zou et des collines.

Ouémé-Plateau : lancement à Onigbolo

Le centre d’examen d’Onigbolo a accueilli le lancement officiel du Bepc session de juin 2015 dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. Sous l’égide du préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou, accompagné du Directeur départemental de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de la reconversion et de l’insertion des jeunes, Noël Adédjobi, cet examen a été lancé. Les candidats ont tous répondu présent au démarrage des épreuves. Mais avant le lancement, un surveillant du nom de Modeste Samou, choisi pour lire les textes est revenu sur les dispositions sanctionnant les fraudes dans les examens et concours en République du Bénin. Sur cette question, le Directeur départemental, Noël Adédjobi, n’a pas manqué de donner des consignes. Pour lui, en matière d’examen, il n’y a jamais eu de petit centre et les surveillants doivent pouvoir bien surveiller les enfants et observer les dispositions dans les centres de façon à ce qu’aucune tricherie ne soit permise. Le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou, a souhaité beaucoup de courage aux candidats. Il a émis le souhait que le premier à cet examen national vient des départements de l’Ouémé et du Plateau. 35 795 candidats composent dans les départements de l’Ouémé et du Plateau, soit 15 676 filles et 20 119 garçons, répartis dans 43 centres.

Cotonou, première journée réussie

A Cotonou, les épreuves écrites de l’examen du Bepc ont démarré sans dérapage. Au Collège d’enseignement général (Ceg) de Gbégamey, ils sont 913 inscrits, dont 447 garçons et 466 filles à composer dans les modernes longs et cours. Selon le chef centre, Patrice Sofonou, les épreuves ont été lancées autour de 8h30. On note dans ce centre 24 absents. Au Ceg Océan, les candidats accompagnés de leurs parents ont répondu présents à l’appel tôt dans la matinée d’hier. Selon les explications fournies par le Chef centre du Ceg Océan, Michel Soares, la première journée s’est bien déroulée. Sur les 727 inscrits, 710 ont répondu présents à l’appel. Composent effectivement dans ce centre, 379 garçons, et 331 filles (17 absents). Dans la journée d’hier, les candidats ont composé en lecture, expression écrite et Histoire géographie. Au Collège d’enseignement général (Ceg) Le Littoral, aucun dérapage n’a été enregistré. Pour le chef Centre Myriam Godo, tout se déroule bien. « Nous avons eu 13 absents pour le centre. Pour le moment, il n’y a pas eu de cas de tricherie », a-t-elle déclaré. Le lancement officiel de l’examen du Brevet d’études du premier cycle a eu lieu au Cours secondaire Notre Dame des apôtres. Le Ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle Alassane Soumanou Djemba a exhorté les candidats à la sérénité. Les épreuves écrites prennent fin demain par les épreuves de mathématiques.

bepc-tchatchou
Le préfet Salamatou Kora lançant le Bepc à Tchatchou

 Tchatchou accueille le lancement pour le Borgou-Alibori

 Dans les départements du Borgou et de l’Alibori, 24 091 candidats dont 5 183 filles et 18 906 garçons répartis dans 29 centres vont à la conquête du diplôme. Le collège 1 de l’arrondissement de Tchatchou dans la Commune de Tchaourou a été retenu au plan départemental pour le lancement des premières épreuves de communication écrite. C’est à 08heures 30 minutes que le préfet, Salamatou Kora Ponou, les responsables de l’enseignement secondaire et les autorités politico-administratives ont procédé à cet exercice. Dans ledit centre, 654 candidats dont 173 filles et 481 garçons planchent. Les conseils ont été prodigués aux candidats ainsi qu’aux surveillants de salles pour une bonne réussite du Bepc. La délégation préfectorale, accompagnée de la Directrice de l’enseignement secondaire générale du ministère de tutelle, Foulératou Batoko Kandissounon, a sillonné quelques centres de composition de la ville de Parakou. L’objectif a été de constater l’effectivité du démarrage de l’examen. Dans le périple qui a conduit la délégation dans les centres des collèges Hubert Maga, Lycée Mathieu Bouké, Ceg Guêman et autres, tout s’est bien déroulé sauf quelques cas de retards et d’absences qui sont signalés. Dans la commune de Parakou, 8859 élèves composent dans 09 centres dont le centre des aveugles où 07 handicapés visuels subissent également les épreuves écrites.