Spread the love
Bepc Mahougnon
Le ministre Kakpo procédant au lancement du Bepc

Le lycée Houffon d’Abomey a abrité, lundi 9 juillet 2018, le lancement officiel des épreuves écrites de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc). C’est Mahougnon Kakpo, ministre des Enseignements secondaires de la formation technique et professionnelle, accompagné du Directeur des examens et concours, Roger Koudoadjinou, du préfet Zou, Firmin Kouton et une délégation qui a donné le top du déroulement dudit examen.

Ils sont au total 17 686 candidats dont 10 334 garçons et 7 352 filles à plancher dans 22 centres dans le département du Zou pour l’obtention du Brevet d’études du premier cycle (Bepc). Au Lycée Houffon d’Abomey, centre retenu pour le lancement officiel de cet examen, 467 candidats dont 194 garçons et 273 filles, sont répartis dans 12 salles. Accompagné d’une délégation composée du Directeur des examens et concours, Roger Koudoadinou et des autorités locales, le ministre Mahougnon Kakpo, a donné le top par l’épreuve de la communication écrite. Avant ce lancement, il a prodigué quelques conseils aux candidats. « Toutes les dispositions sont prises pour que vous puissiez composer dans de très bonnes conditions. Vous connaissez les principes. Il n’y a pas de portable à l’intérieur. Il n’y a pas de communication à l’intérieur. Même au cours de la composition, lorsque vous êtes amené à sortir de la salle, vous êtes suivi. S’il y a un dérapage on va vous appliquer la règle sans état d’âme. Je pense que tout se passera bien pour vous et pour tout le monde. Je vous souhaite une bonne chance et beaucoup de courage », a déclaré le ministre Kakpo aux candidats. Après, ces  conseils, il a amené les candidats à vérifier si l’enveloppe contenant les épreuves est bien scellée.Ensuite, il a procédé à la coupure de ladite enveloppe. Un peu plus tôt, le ministre et sa suite ont invité les surveillants de salles à respecter les principes et empêcher les candidats de tricher. « Il faut un surveillant devant, et l’autre derrière par salle », a rappelé le ministre. Se prononçant sur les statistiques des candidats, le Dec, Koudoadjinou, a laissé entendre qu’au plan national, les futurs brevetés sont au nombre de 186 399 dont 83 930 filles, soit un pourcentage de 45,03% et 102 469 garçons, soit un pourcentage de 54,97%, contre un total de 224 995 candidats l’année dernière. On constate alors une baisse de 38 596 candidats, traduisant ainsi un taux de régression de 17,15% par rapport à 2017, et qui s’explique par le taux de réussite relativement important de 50,56% l’année dernière. Les candidats sont repartis dans 265 centres contre 294 en 2017. Le plus jeune candidat à 11 ans et le plus âgé a 56 ans.

 Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)

 Joachim Apithy donne le top à Porto-Novo

Le Collège d’enseignement général les Cocotiers a servi de cadre, lundi 9 juillet 2018, au lancement du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) à Porto-Novo. C’est le préfet de l’Ouémé, Joachaim Apithy, qui a donné le top des épreuves. Au total, 33 158 candidats sont inscrits dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. Ils sont en tout 16 559 garçons et 16 599 filles répartis dans 35 centres dont un centre pour les handicapés visuels et les sourds. Ces derniers sont au nombre de 23. Avant le démarrage de la première épreuve, le préfet a exhorté les candidats à plus de concentration. « Que Dieu vous éclaire et guide votre réflexion afin de rendre fidèlement ce qui vous sera demandé », a-t-il souhaité. Quant au maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou, il a souhaité une bonne composition à tous les candidats et espère avoir 100% à la fin des examens pour le compte de sa Commune et des départements de l’Ouémé et du Plateau. Après le lancement, la délégation s’est dirigée vers le Collège d’enseignement général de Koutongbé pour constater le démarrage effectif de l’examen. Selon le chef centre de Koutongbé, Taïbatou Bio Tchané, les épreuves ont démarré avec un léger retard dû à l’absence de quelques surveillants. Le directeur départemental des enseignements secondaires et techniques (Ddestfp-O), Bertin Dansou, a reconnu, à cette occasion, que l’éducation est la mère des vertus et des sciences. Il a ajouté que son département a mis les petits plats dans les grands pour que l’examen se déroule dans de bonnes conditions.

 Wadjoud Alokpo

(Br Ouémé-Plateau)

L