Spread the love
ange-nkoue
Serein, le ministre Ange N’koué clarifie et rassure

(Les artistes et le ministre Ange N’koué, dos à dos)

Face aux députés, lundi 14 novembre 2016, le ministre du Tourisme et de la culture, Ange N’koué, a présenté et défendu son budget 2017. Estimé à 35 milliards, une hausse sensible par rapport à l’année dernière, ce budget prend en compte la formation et la valorisation de la culture béninoise. Les artistes le décrient au motif de destinations biaisées des fonds.

« …Le montant de mon département ministériel est d’environ 35 milliards de Fcfa dont un investissement de 30 milliards de Fcfa. Les travaux qui seront exécutés au cours de l’année 2017 prendront en compte la formation dans tous les sens, parce que nos enfants ne comprennent plus rien de notre culture. Notre souci aujourd’hui est de faire en sorte que la culture soit entièrement dispensée dans nos écoles. Ensuite, il y a la formation des acteurs avérés qui ont pu gravir les échelons sans connaître les bases de leurs arts. Ce sera la deuxième étape. La troisième étape sera la diffusion des œuvres. Il y en a qui produisent, mais qui n’ont pas l’occasion de diffuser leurs œuvres. Ensuite, nous aurons les festivals qui seront mis sur un calendrier susceptible de permettre même à ceux qui sont à l’extérieur de se programmer pour venir au Bénin. Nous ferons même des festivals départementaux pour permettre à ceux qui vivent dans chaque département de se retrouver pour créer une sorte de synergie entre eux. Je n’oublie pas les festivals à l’extérieur… », a soutenu le ministre Ange N’koué devant les parlementaires avant d’expliquer : « Le constat qui a été fait et qui nous a amenés à aller dans ce sens est que cette année, nous avons eu, du 1er janvier au 25 août 2016, plus de 3000 demandes pour un montant de 36 milliards de Fcfa. Actuellement, nous avoisinons les 4000 demandes pour un montant de 50 milliards de Fcfa alors que c’est 2,3 milliards de Fcfa qui ont été octroyés… ». Il a par ailleurs fait savoir que  toutes les actions qui seront portées par de simples individus, seront désormais orientées vers des structures qui aideront les particuliers à monter des projets bancables. « Tout ce que l’Etat mettra en place sera une bonification. Le

pascal-wanou
Pascal Wanou, porte-parole de la plate-forme des artistes, exprime la déception des artistes

Fonds d’aide à la culture n’existe même pas. C’est le Fonds des arts et de la culture. On ne peut pas consommer sans régénérer et que l’Etat dépense tout le temps, dépense sans résultat alors que l’article 2 de ce fonds stipule qu’il faut rechercher des financements extérieurs…», a-t-il ajouté.

 Les artistes récriminent
 Tablant sur la gestion du ministre Ange N’Koué qui, à leur entendement, serait biaisée, les artistes ne sont guère convaincus de la bonne foi du ministre. Selon les membres de la Plateforme des confédérations et fédérations d’artistes et acteurs culturels, le ministre Ange N’koué adopte des « comportements suicidaires pour le secteur ». C’est ce qu’ils ont largement exposé à l’opinion publique dans un point de presse tenu mercredi 16 novembre 2016 à Africa Sound City. « Au lendemain du passage du Ministre N’koué devant la commission budgétaire de l’Assemblée … face à son entêtement, à son hostilité croissante au dialogue, face à son refus obstiné d’entendre raison… nous avons jugé nécessaire de revenir devant vous et devant l’opinion publique pour tirer davantage et encore une fois, la sonnette d’alarme », a affirmé le porte-parole de la Plateforme, Pascal Wanou. Pour celle-ci, le passage du budget de 6,5 milliards l’exercice dernier à 35,7 milliards de francs Cfa pour 2017, est la preuve que le chef de l’Etat a de grandes ambitions pour le secteur. Toutefois, la plateforme estime que la personne du ministre ne semble pas incarner ces ambitions et que le budget pourrait servir des intérêts particuliers. C’est pourquoi la plateforme avertit le chef de l’Etat : « Nous voudrions attirer son attention –celle du Président Talon- sur les dérives qui sont d’ores et déjà orchestrées par le Ministre Ange N’koué, quant à la gestion et à l’utilisation de ces ressources à travers le projet de budget… Monsieur le Président de la République, la répartition des ressources allouées au secteur de culture, telle qu’envisagée par le ministre N’koué dans le projet de budget est biaisée. Elle ne reflète pas la vérité. C’est une mangeoire que le ministre s’est préparé sous le couvert de pseudos projets en dépouillant le Fac de ses ressources », a déclaré le porte-parole. Pour les artistes, le ministre de la Culture instrumentaliserait le Fonds des arts et de la culture (Fac), « pour se servir copieusement et allègrement à l’abri de tout regard indiscret, à l’abri du contrôle du Conseil d’administration dont il avait préféré laisser échoir le mandat sans le renouveler ». « Nous avons les preuves de ce qu’il a fait du Fac en 3 mois. C’est en ayant pris goût au miel que constituaient les Idm, (Instruction directes du ministre), alors qu’il ne se servait que d’une cuillère à café, qu’il s’est apprêté pour 2017 une pelle pour enfouir des mégas Idm ». Les artistes accusent le ministre de « s’accaparer de certaines attributions du Fac et de les transformer en projets aux fins de récupérer les crédits « . « Les projets dont ils parlent, représenteraient un total de 17,1 milliards de Cfa que le ministre pourra confier à de simples coordonnateurs de projets », a laissé entendre le porte-parole de la plateforme. Par la même occasion, les artistes réfutent les propos selon lesquels certains d’entre eux,  auraient bénéficié de 20 millions de Fcfa par Idm. Par ailleurs, ils ont fustigé le blocage du lancement de la saison artistique 2017 et annonce des jours de tension si la saison n’est pas lancée dans la semaine à venir. Au regard de toutes leurs récriminations, la plateforme des artistes ne fait plus confiance au ministre. « Il est plus qu’évident aujourd’hui, que le ministre N’koué conduit le secteur de la culture à la dérive, à la ruine…se fout du développement culturel du Bénin, de la carrière du bien-être des artistes…Il préfère les milliards… En conséquence de tout ce qui précède, nous réclamons solennellement la démission du ministre Ange N’koué ».
 Le ministre Ange N’koué clarifie
 Le ministre en charge de la culture, Ange N’koué, n’est pas indifférent aux revendications et         aux allégations des artistes.  Des  allégations dans lesquelles il ne se retrouve pas. A en croire la première autorité de la maison Culture, le ministre Ange N’koué, sa gestion depuis le 6 avril 2016 où il a pris fonction est fondée sur la transparence dans le déploiement des fonds et le démantèlement  des nids de corruption. Au sujet de l’affaire Idm, le ministre clarifie preuves à l’appui. A sa prise de fonction, la ligne budgétaire des Idm était quasiment épuisée. La gestion des Idm, en ce qui concerne le budget 2016, ne saurait donc être attribuée à son exercice. Quant à la saison artistique, le ministre a, d’une part, expliqué que le lancement de la saison artistique ne dépend pas de sa seule personne, mais nécessite la partition des structures faitières. Il estime par ailleurs que les artistes s’alarment à tort pour un événement qui n’est pas encore en retard. « La saison artistique peut être lancée le 31 décembre. Il n’a pas encore de retard à ce niveau », a-t-il précisé.
 A P A