Spread the love

SUPPORTERSDe sources concordantes, la marche entreprise par une frange de supporters pour dénoncer ce jour dans les rues de Cotonou, l’actuel Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf) ne devrait pas avoir lieu. Après plusieurs concertations hier, ces supporters réunis au sein de la Fédération béninoise des associations de supporters (Fébas) et de l’Union nationale des associations de supporters (Unas) ont décidé de surseoir au mouvement. Ils avaient pourtant annoncé un gigantesque mouvement qui devait les conduire vers le palais de la République où une motion devait être lue. Seulement, jusqu’à hier, les contours n’avaient pas été définis par les ténors. Les quelques supporters sollicités pour descendre dans les rues, étaient tout simplement démobilisés. « L’argent qu’on nous avait donné est fini. Sans argent, on ne marchera pas (…) », a fait savoir notre source. C’est la preuve que ces supporters sont manipulés par « quelqu’un qui a intérêt à donner des coups à la Fbf ».

Pas d’argent, pas de marche !

 En effet, ils ont enclenché des actions après avoir été reçus par le ministre des Sports, Safiou Idrissou Affo, qui n’hésite plus à attaquer la Fbf et son président Augustin Ahouanvoèbla. La coïncidence est trop flagrante pour ne pas être mise en exergue. Donc, aujourd’hui, ces supporters qui se sont empressés d’animer une conférence de presse, n’ont plus les moyens pour descendre dans les rues. C’est pourquoi, il est difficile pour eux d’entamer la deuxième phase du plan de déstabilisation de la Fbf, orchestrée par des dissidents.

 Le président de la Fébas injoignable

 Par ailleurs, ces supporters ne trouvent pas les soutiens nécessaires pour marcher contre l’instance fédérale. Ils ne comprennent pas que le président de la Fébas, Léopold Houankoun, soit injoignable depuis plusieurs jours, alors qu’une action d’une telle envergure est en préparation. Selon eux, sa position est ambigüe. Dans ces conditions, il est difficile de réussir la marche.

 E.A.B