Spread the love

GUY_OGOUBIYI4L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) était à Parakou, les 17 et 18 décembre 2014. L’objectif de cette descente, est de faire connaître aux différents acteurs qui interviennent dans la chaîne de développement, la mission de l’Anlc et le contenu de la loi, n°2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin.

Pour mieux faire connaître sa structure et renseigner davantage les populations sur la corruption et des sanctions encourues, une mission de l’Anlc était en campagne dans les départements du Borgou et de l’Alibori. Pendant deux jours, le président Guy Ogoubiyi et sa délégation ont sensibilisé les organisations de la société civile et les responsables des services déconcentrés de l’Etat installés dans les deux départements. A la Direction départementale, chargée des institutions comme à la préfecture de Parakou, le bilan des activités menées a été fait. Dans son intervention, le président Guy Ogoubiyi a rappelé que pour combattre la corruption, il faut d’abord lutter contre l’impunité. Selon ses propos, la corruption est un frein au développement. Mieux, ajoute-t-il, la corruption décourage les investissements, aussi bien des nationaux que des étrangers. Elle réduit les revenus des pauvres et les plus vulnérables. L’occasion a été saisie par l’Anlc pour présenter son rapport d’analyse des dossiers relatifs à la mise en œuvre des sanctions disciplinaires dans l’administration béninoise. L’autorité préfectorale, représentée par son Secrétaire général, Mahamadou Imorou, a salué l’initiative. Il a souligné qu’elle vient mettre à niveau tous ces acteurs du développement sur la corruption et les sanctions liées au phénomène.

 

Clément Dognon

(Br Borgou-Alibori)