Spread the love
campagne-cotonEntre les transporteurs et les égreneurs, le pont est restauré. Après une quarantaine de jours de négociation, les deux unités sont engagées pour la poursuite des opérations. La campagne cotonnière 2016-2017 est ainsi sauvée d’une crise provoquée à l’intention de plomber l’ambition du Gouvernement du chef de l’Etat, Patrice Talon, de relancer la filière Coton.
L’entente règne désormais entre les transporteurs et les égreneurs. Ils ont compris que leurs objectifs convergent et ont décidé de ne pas laisser les mauvaises langues semer la zizanie entre eux pour émousser leurs efforts. Depuis le lancement de la campagne cotonnière 2016-2017, le 3 novembre dernier à Sègbana, certains politiciens, animés de mauvaise foi, se sont ligués pour ralentir les opérations et porter atteinte aux résultats espérés. C’est ainsi qu’ils ont tenté de semer de la discorde entre les acteurs de la chaine de production dont le rôle dans la campagne cotonnière n’est plus à démontrer. Heureusement, suite à des échanges constructifs, les producteurs, les égreneurs et les transporteurs se sont rendus compte du stratagème et ont accordé leurs violons pour faire échec aux manipulations des politiciens qui veulent, à tout prix, annihiler les efforts de relance de la filière par le gouvernement du président Patrice Talon. Malgré les appels à boycott lancés par certains politiciens, les transporteurs de Kandi n’ont pas cédé. Loin s’en faut, ils ont joué un rôle important dans la relance des opérations. Le plan de sabotage de la campagne cotonnière 2016-2017 est déjoué. Une fois de plus, l’intérêt général a eu raison des intentions particulières et des supercheries anti-développement.
 Abdourhamane Touré