Spread the love

cotonLe Président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), Mathieu Adjovi, a entrepris, les mercredi 27 et jeudi 28 juin 2018, une tournée dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Cette descente vise trois principaux objectifs. Il s’agit d’évaluer la campagne cotonnière 2017-2018, d’échanger sur l’état d’avancement de la campagne 2018-2019 en cours et d’annoncer la prochaine fête des cotonculteurs après la production record enregistrée.

Les départements de l’Atacora et de la Donga sont prêts pour un nouveau record en matière de production de coton. La descente du président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), Mathieu Adjovi, a été un élément catalyseur. Le Président de l’Aic a invité les producteurs de l’Atacora à redoubler d’effort pour détrôner le Mali et le Burkina-Faso qui tiennent encore tête au Bénin dans la sous-région. Le Président Adjovi a insisté sur les paiements à bonne date des fonds coton, l’augmentation du prix d’achat du coton graine premier choix qui est passé de 260 à 265 FCfa le kilogramme. Il a, également, invité les producteurs à explorer la mécanisation afin d’apporter une solution à la rareté de plus en plus prononcée de la main-d’œuvre. Au cours de son intervention,  le Président de l’Aic a souligné la corrélation entre le niveau de production de coton et les points de la croissance économique. « Plus la production du coton augmente, plus elle apporte des points à la croissance économique nationale et participe à l’amélioration des conditions de vie des Béninois », a-t-il fait savoir. Pour la première personnalité du coton, les résultats encourageants obtenus l’ont été grâce à la constante assistance et à l’ingéniosité du Chef de l’Etat en la matière. «Nous sommes fiers de ce que les producteurs accompagnent la vision du gouvernement, notamment du président Talon. Il est tout le temps à nos côtés. Il nous conseille », a-t-il souligné. Pour finir, Mathieu Adjovi a exhorté les cotonculteurs à suivre rigoureusement les conseils des encadreurs, à redoubler d’effort et utiliser les intrants, herbicides et pesticides mis à leur disposition pour des résultats encore plus grands. «Veillez à ce que les engagements pris soient respectés. Vous vous auriez aidés et aidé le Chef de l’Etat à réussir son pari », a-t-il souhaité. Le taux record de production pour la campagne dernière n’a pas été occulté. Boukari Konde, membre de la délégation, a fait savoir qu’avant le retour aux affaires de l’Aic, la Donga a enregistré un de ses plus mauvais scores, avec une production de 1053 tonnes 920 Kg pour la campagne 2015-2016. « A la reprise des activités de l’Aic, le département de la Donga est allé à 4021 tonnes pour la campagne 2016-2017 et pour la campagne 2017-2018, nous avons continué notre progression pour obtenir une production de 10.649 tonnes 400 kg», a-t-il fait savoir. Le porte-parole des producteurs a aussi salué les réformes mises en place par l’Aïc et le gouvernement qui ont commencé par porter leurs fruits et qui les poussent à faire mieux qu’à l’époque où la Donga allait au-delà de 20.000 tonnes de production. Le maire de Djougou, Akpalla Abraham Abischai, quant à lui, a promis de travailler afin que la Donga reprenne sa place d’antan. La décision du gouvernement et de l’AIC de poursuivre la construction de l’usine d’égrenage de coton de Djougou n’a pas manqué de réjouir le Préfet Souleymane BIO Ainin. Il a également invité les cotonculteurs de son territoire administratif à produire suffisamment pour faire tourner à plein temps cette usine d’une capacité de 25.000 tonnes qui, selon le président de l’Aic, démarrera bientôt ses activités.

 Le gain empoché lors de la campagne écoulée

 Les producteurs de la Donga, au titre de la campagne écoulée, ont empoché 1.435.320.500 F Cfa contre 574.110.400 FCfa pour le compte de 2016-2017. Cela a fait dire à leur président que la confiance revient de plus en plus après la récente période de désespoir. «L’engouement est de plus en plus grand. Nous visons désormais plus de 700.000 tonnes. Le gouvernement et l’Aïc ainsi que la Sodéco sont en train de jouer leur partition. A vous de jouer la vôtre», a déclaré Badou Bani Tamou à ses collègues de la Donga. En termes de bilan de la campagne écoulée, le département de l’Atacora a produit 105.661.081 tonnes de coton graine contre 94.559 tonnes la campagne précédente. Le montant net entièrement payé aux producteurs est de 14.440.147.800 F Cfa. Ce taux record est largement apprécié par tous, mais on ne perd pas de vue les défis. Au cours de son adresse, le trésorier général /Udcvpc Atacora, Séidou Iliassou, a souligné que les résultats enregistrés par les producteurs de coton de l’Atacora depuis la reprise des activités de l’Aic sont très satisfaisants. Il les a ensuite invités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour dépasser les performances de la campagne passée. Le Président des producteurs du coton du Bénin et le maire de Natitingou ont également exprimé leur satisfaction.

 AT