Spread the love

ahissou-dossouhouiLa Commune de N’Dali,  dans le département du Borgou a accueilli, jeudi 6 septembre 2018, le lancement officiel de la campagne 2018-2019 de commercialisation des amandes de Karité.  La cérémonie s’est déroulée sous la présidence de Serge Ahissou, ministre de l’Industrie et du commerce et celui de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui. 

Les différents acteurs de la filière karité peuvent commencer la commercialisation de leurs produits. Le top a été donné à N’Dali par le Gouvernement. En s’adressant à ses hôtes, Gaston Yorou, le maire de N’Dali a indiqué le choix de sa commune   pour abriter l’évènement n’est pas fait au hasard, puisque  N’Dali est une localité pilote en matière de sauvegarde des plantations de karité. Sanni Bio Bayé, le Secrétaire général de la préfecture du Borgou, a  fait remarquer que le karité, bien qu’il soit un don de la nature a de nombreuses vertus thérapeutiques, cosmétiques  et médicinales. Il a été tout le temps mis à rude épreuve à cause de l’inattention des autorités qui n’ont pas pu en faire une filière prioritaire. Pour redonner à la filière toute son importance dans l’économie nationale, l’Etat lui accorde aujourd’hui une place de choix. Cette attention particulière s’est alors traduite par les réformes engagées dans le secteur pour réorganiser les acteurs. Cependant, des défis sont à relever pour gagner le challenge. Il s’agit selon le Secrétaire général, de la lutte contre la destruction avancée des parcs de karité, faciliter l’accès des producteurs aux intrants et aux crédits peu onéreux, créer des conditions favorables d’accès aux marchés puis installer des unités de transformation locale. Gaston Dossouhoui, a,  pour sa part,  démontré par des statistiques que le karité a de beaux jours au Bénin. A ce titre, Serge Ahissou a encouragé les acteurs à investir dans le secteur puisque le Gouvernement prend des mesures d’accompagnement visant à leur  favoriser l’investissement. « Pour la campagne 2018-2019, le kilogramme de l’amande de karité est fixé à 100F Cfa par le Gouvernement », a annoncé le ministre de l’Industrie et du commerce. Selon Serge Ahissou, tout contrevenant à ces meures sera sanctionné conformément aux textes.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)