Spread the love

téléchargementLes usagers et agents du ministère du cadre de vie sont contrôlés depuis ce lundi 11 juin 2018 avant leur entrée dans cette institution. Il s’agit de vérifier s’ils n’ont pas en leur possession des sachets plastiques non biodégradables.

Un contrôle qui entre dans le cadre de la campagne de sensibilisation contre l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables et qui devra s’étendre les semaines à venir sur les autres ministères. C’est l’Association brigade verte en collaboration avec les forces de l’ordre qui opèrent ces contrôles. Selon Sandrine Koba, membre de la brigade verte, il s’agira de sensibiliser les usagers et les travailleurs du ministère sur l’importance de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables. « Tous ceux qui rentreront aujourd’hui au ministère du cadre de vie et du développement durable avec des sachets, nous allons les sensibiliser, leur retirer les sachets et leur donner des sacs, réutilisables en fonction du contenu » a-t-elle expliqué. Présent à cette rencontre, Martin Pépin Aïna, Directeur Général de l’environnement et du Climat, a fait savoir qu’à partir de demain les sachets plastiques non biodégradables et leurs contenu seront saisis et mis dans la poubelle. « A partir de demain, il n’y aura plus d’échange de sacs plastiques en tissus biodégradables. On va simplement récupérer le contenu et le contenant et les jeter à la poubelle » a-t-il martelé. « Aujourd’hui nous ne sommes pas dans la répression parce que la loi est promulguée le 26 décembre et puis prend effet à partir de fin juin. Donc, ils n’auront pas d’amende à payer comme le stipule la loi » a-t-il ajouté. Il est à rappeler que l’échange des sachets plastiques non biodégradables contre un sac réutilisable prend fin ce lundi. Ainsi donc, dès le début du mois de juillet, les contrevenants devront subir la rigueur de la loi en payant des amendes.

Léonce Adjévi