Spread the love
Candide (2)
Candide Azannaï apporte son soutien aux Fdu

Candide Azannaï, présent également à la sortie officielle de l’alliance des Forces démocratique unies (Fdu), qui se tient dans la salle rouge du Palais des congrès de Cotonou, à quant à lui, fustigé la volonté du président béninois Yayi Boni de s’éterniser au pouvoir. Il a rassuré les uns et les autres de ce que au 6 avril, le président Yayi Boni ne sera plus au pouvoir. (Lire un extrait de sa déclaration)

« Dans la lutte politique, il n’y a pas de cadeau. Rien ne me fait peur. J’ai été bousculé et j’ai encore les séquelles de la dictature sous le Prpb . Je rends un vibrant hommage au coordonnateur national des Forces démocratique unies (Fdu), le président Mathurin Coffi Nago.  En 2007, il était encore possible d’arrêter très tôt Yayi Boni. J’ai fait tous les sacrifices et au moment où j’étais sur le terrain, la classe politique m’a trahi et c’est ce qui nous suit actuellement.

En 2007, j’ai dit à Yayi Boni que je mettrai en échec son plan au parlement. Ils ont destitué le président de la Céna que j’avais réussir à installer. Ils ont ensuite volé mes voix et m’ont déclaré perdant malgré ma belle campagne. Dès que je suis revenu au parlement, j’ai repris le combat. Yayi Boni ne voulais pas quitter le pouvoir. Il mentait partout qu’il avait un dauphin. Si je n’avais pas fait ce combat, il aurait fini avec notre démocratie. Si le 6 avril 2016, Yayi Boni ne quitte pas le pouvoir, j’irai le chercher à 10 heures et la passation sera faite à 12 heures ».

Léonce ADJEVI