Spread the love

KASSIMOU-CHABIL’opération de distribution complémentaire de cartes d’électeurs dans le cadre des communales et locales, démarre bientôt. Dans un entretien exclusif, le Coordonnateur du Centre national de traitement (Cnt), Kassimou Chabi, rassure l’opinion de la distribution effective des cartes d’électeurs avant le début de la campagne électorale. (Lire l’intégralité de son entretien avec les journalistes de la radio Océan Fm).

Océan Fm: Où en êtes-vous avec les cartes d’électeur que vous n’avez pas pu distribuer lors des législatives ?

 Kassimou Chabi : Par rapport aux cartes non retirées par les citoyens, j’ai eu à faire entre-temps un point. Quand nous avons fait le point au Centre national de traitement, nous avons eu environs 339 000 cartes au niveau national et à ces cartes, il faut ajouter de nouvelles cartes que nous avons imprimées. Ces nouvelles cartes concernent aussi bien les citoyens qui avaient des erreurs sur leur carte que ceux qui doivent se retrouver sur la liste et qui sont dans le fichier électoral, c’est-à-dire des citoyens qui détiennent des cartes d’électeurs de 2011 et qui avaient formulé des réclamations qui n’avaient pas abouti. On en a eu de la part de la Cour Constitutionnelle. On en a eu pendant qu’on a fait les trois jours de réclamation et il y a les citoyens qui seront en âge de voter le 28 juin 2015 ; c’est ceux-là qu’on appelle les nouveaux majeurs. Il convient de préciser que tous ces citoyens sont dans le fichier électoral national. Le fichier n’a pas été touché. La loi nous dit que le jour du scrutin, tout citoyen en âge de voter devrait figurer sur la liste électorale. Hier (ndlr mercredi 10 juin), nous avons reçu la visite d’une délégation de l’Assemblée qui est venue s’enquérir des activités en cours et nous avons donné les explications. Au total, en dehors des 339 000 cartes qui n’ont pas étées retiré, il y a 102 000 cartes que nous avions confectionnées au niveau national. Ce qui nous amène à distribuer 441 000 cartes sur tout le territoire national. Elles sont déjà totalement confectionnées et on s’apprête à la distribution.

Parlant de la distribution des cartes d’électeur, finalement vous les distribuerez pour quatre jours et la Céna pour onze jours ou bien vous distribuez les cartes pendant quinze jours ?

C’est vrai que nous avons fait des séances de travail avec la Commission électorale nationale autonome (Céna). Maintenant par rapport à cette question, ce qui est retenu est que la Céna nous as écrit en rappelant que le Cnt avait fait la distribution pendant onze jours. Donc, nous allons compléter les quatre jours pour tenir dans les dispositions de la loi. Maintenant à la fin, nous allons faire le point et transmettre le reste des cartes non retirées à la Céna. La distribution, s’il plait à Dieu, la semaine prochaine commencera. Mais nous attendons les préalables avant de fixer la date.

 Quels sont ces préalables ?

Les préalables, ce sont les cas de payement des agents. Tous les états sont déjà prêts et nous attendons que les financiers nous donnent le top pour que nous fixions le jour. On commence le payement et on lance aussi l’opération de distribution.

 Vous avez parlé tout à l’heure de la semaine prochaine. Est-ce que les quinze jours pourront être respectés si la distribution commence la semaine prochaine ?

Nous, nous ne sommes plus dans le schéma de quinze jours mais plutôt dans celui de quatre jours. Nous comblons les quatre jours qui manquaient dans nos quinze jours et nous pensons finir cette distribution avant le début de la campagne pour les élections prochaines.

Cela voudra-t-il dire que si vous finissez, la Céna n’aura plus d’autres cartes à distribuer ou bien vous allez remettre le reste des cartes à la Céna ?

Nous remettrons le reste des cartes à la Céna comme la loi l’a voulu.

 Dans ce cas, de combien de jours dispose la Céna pour distribuer les cartes ?

C’est une question pertinente. D’ailleurs, nous avons fait une rencontre le mardi dernier avec la Céna pour arriver à nous entendre sur la façon dont nous allons procéder parce qu’au niveau du Cnt, nous pensons que si nous finissons les quatre jours, c’est comme si nous avons fini nos quinze jours. Il va falloir que la Céna fasse les huit jours. Nous avons même proposé que par courrier, la Céna s’appuie sur le dispositif du Cnt pour continuer la distribution. Mais la Céna nous a dit qu’elle va nous saisir de leur décision par la suite. Mais nous, nous nous apprêtons pour effectuer la distribution pendant les quatre jours à partir de la semaine prochaine. Je vais voir avec les financiers qui doivent nous accompagner. Il faudrait quand même qu’on rassure tous les agents qui n’ont pas été payés de ce que tout est en route pour leur paiement. Donc je veux être rassuré de ce que les états ont été totalement traités et là nous fixons le jour et nous faisons les quatre jours.

 Propos recueillis par Rèliou Koubakin