Spread the love
Fructueux Gbaguidi
Le chef d’Etat-major de l’Armée de terre Fructueux Gbaguidi

Le chef d’Etat-major de l’Armée de terre Fructueux Gbaguidi a rompu le silence sur l’affaire Chef d’escadron Désiré Azatassou. Sur la télévision nationale le 1er janvier 2018, il a enfoncé le fugitif qui n’est pas à sa première forfaiture.   

 « Le chef d’escadron Désiré Azatassou accompagné de 4 hommes, a défoncé la porte de la résidence de son chef, le Commandant Tomètin et l’a mis aux arrêts en le conduisant dans les locaux disciplinaires. A l’issue de ce forfait, il a décidé de faire un mouvement sur Ségbana et est tombé en panne en cours de route. Les quatre hommes qui étaient avec lui ayant compris la gravité de la situation l’ont abandonné et ont rejoint le camp. Le chef d’escadron s’est volatilisé dans la nature. Le Commandant, avec l’aide du personnel du 7ème Bataillon interarmes, a repris le contrôle et en ce moment, tout se passe normalement dans le camp.

« Le fugitif est un officier à qui on a donné une deuxième chance parce qu’il était sous mes ordres lors d’une opération aux Nations Unies et ne s’est pas bien comporté. Il a été déjà puni pour cela et est sur la liste rouge. Quand il a été affecté à Kandi, il avait tardé à rejoindre sa base et avait été puni pour cela. Nous nous sommes dit qu’il va s’amender et qu’il reviendrait normalement dans les rangs. Mais il a persisté dans l’erreur. C’est un épi phénomène. Cela fait partie des cas d’indiscipline que nous observons dans toutes les catégories de personnels. Que ce soit les officiers de rang, les sous-officiers, il y a des exceptions. Azatassou constitue une exception. Cela ne va pas faire un événement majeur ».  IMG-20180102-WA0078 IMG-20180102-WA0079