Spread the love

Mohamed VIEminents chercheurs en islam religieux du Bénin et d’Afrique ont pris part au premier colloque international de la section béninoise de la Fondation Mohamed VI des Oulémas africains. Cette assise s’est tenue les 30 juin et 1er juillet à Cotonou.

La Fondation Mohamed VI prône la paix en Afrique et dans le monde. Cela se lit à travers le thème du premier colloque international qu’il a organisé « Les constances religieuses communes et leurs impacts  sur la consolidation des Valeurs de tolérance et de modération ». A cette séance, les participants ont réaffirmé le caractère pacifique et modéré de l’Islam.Les interventions des dignitaires et scientifiques ont permis de repréciser ce qu’est l’islam et ce qu’incarne la religion musulmane. Dans son adresse, le président de la fondation Mohammed VI des Oulémas africains, section béninoise Ousmane Djima, s’est réjoui de la mobilisation notée autour du colloque. Selon lui, cette assise est une ultime occasion pour réinstaurer l’autorité religieuse et scientifique. Le premier responsable  de la fondation Mohammed VI des Oulémas africains au Bénin a exhorté les participants à produire des recommandations concrètes en vue d’engagement unanime au service de la paix. L’imam et vice-recteur de l’Université Al-Quaraouiyine, Idriss El-Fassi El-Fahri, a exprimé la nécessité de décoloniser les mentalités et d’apporter des explications sur la mauvaise perception de l’islam. Abondant dans le même sens, l’ambassadeur du Maroc près le Bénin, Rachid Rguidi, a fait remarquer que le thème du colloque correspond à la vision royale de la fondation Mohammed VI de faire la propagation de l’islam tolérant qui est déformé. Au cours de son intervention, le ministre béninois de l’eau et des mines Sam Adambi a  insisté sur le besoin d’information. « Aujourd’hui, il s’avère indispensable d’informer, de sensibiliser davantage sur les principales bases de l’islam», a-t-il fait savoir. Au cours des assises de Cotonou, les débats ont tourné autour de la nécessité pour les savants africains en Islam d’être des acteurs à part entière de promotion et de défense des valeurs de paix et d’unité.

AT