Spread the love

MarionLe Bénin à l’instar des autres pays du monde entier a commémoré hier la fête de la musique. Au palais de la découverte au Centre de promotion de l’artisanat (Cpa), la commémoration de cette fête a été marquée par le lancement officiel du premier album de l’artiste béninois Marion Akpo. C’était en présence des proches, parents, amis et sympathisant de l’œuvre de l’artiste.

Ankini, c’est le nom de cet album qui comporte un opus de 14 titres. Signifiant « Seul Dieu peut tout », le choix de ce titre vient rendre hommage à Dieu pour tout ce qu’il a fait dans la vie de l’artiste et pour le don de chanter.

L’œuvre est le mariage entre la musique classique et celle africaine dont le nom est « Afro ’opéra ». Ce métissage consiste en la fusion de son timbre vocal « lyrique » et de certains instruments harmonique avec les percussions, rythmes et sonorités africaines.

Les objectifs visés à travers sa musique sont pluriels et pourraient se regrouper en trois centres d’intérêt. Il s’agit d’abord pour l’artiste d’une musique de recherche en apportant une valeur ajoutée à la musique béninoise et africaine, ensuite de donner une authenticité à l’univers musical béninois qui jusqu’à ce jour, n’a pas encore une couleur qui lui est propre à l’instar des pays comme le Congo, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du sud etc. et enfin de révéler la richesse culturelle du Bénin et de l’Afrique toute entière en parcourant les rythmes locaux comme tchinkoumè, Toba, Agbadja agbadja etc, en utilisant tous les instruments de musique, ainsi que les diverses sonorités présentes dans chacune des contrées, même les plus reculées. En fin de propos l’artiste n’a pas manqué d’affirmer son souhait de chanter à long terme les contes, l’histoire et la vie du continent africain dont il est l’un des dignes fils.

Léonce ADJEVI