Spread the love
MAGA-HUBERT
Le Président Hubert Maga

Président de la République en 1960, c’est à Hubert Maga que revient la charge de diriger le Dahomey lorsque celui-ci accède à l’indépendance le 1er août 1960. Mais il est destitué en octobre 1963 à la suite d’importantes grèves et manifestations. Le colonel Christophe Soglo prend le pouvoir et Hubert Maga est obligé de se réfugier en Côte d’Ivoire. Il reste néanmoins un acteur politique très présent et le peuple dahoméen se retournera vers lui en mai 1970 pour mettre un terme à la crise institutionnelle qui secoue alors le pays. Il restera à la tête du Dahomey jusqu’au coup d’Etat mené par Mathieu Kérékou le 26 octobre 1972. Qui est en réalité Hubert Maga. Elément de réponse à travers ce portrait.

 Né le 10 août 1916 à Parakou, Hubert Maga a fait ses études primaires à partir de 1926 à Bohicon où il obtient le Certificat d’étude primaire. Il intègre alors l’École primaire supérieure de Porto-Novo avant d’entrer à l’École normale William Ponty en 1933. Major de la promotion dahoméenne à sa sortie de Ponty, Hubert Maga est le troisième instituteur dahoméen originaire du Nord. Il est d’abord nommé à Bembèrèkè puis à l’école primaire de Natitingou qu’il dirige à partir de 1945. L’implantation réussie de Hubert Maga à Natitingou qui se vérifiera aux élections locales de 1952 et de 1957 doit sans aucun doute à la reconnaissance de son action scolaire dans cette région, mais elle éclaire de fait une constante critique de ses origines filiales qui lui interdit tout espoir de candidature à Parakou, dont il est pourtant originaire. En février 1947, il est élu secrétaire de la Commission budgétaire du premier Bureau du Conseil général, avant d’être élu au Grand conseil de l’AOF le 3 novembre 1947. De fait, Hubert Maga accède à des responsabilités politiques qui en font l’une des personnalités politiques clés même s’il n’apparaît pas alors comme l’un des animateurs de la scène politique dahoméenne.

 A quel moment Hubert Maga est t-il devenu une personnalité incontournable ?

 Le 18 novembre 1957, Hubert Maga devient Sous-secrétaire d’État auprès du Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Paul Bacon dans le Cabinet de Félix Gaillard. Soucieux de tirer les bénéfices politiques de sa nomination ministérielle, Hubert Maga entreprend une tournée au Dahomey au début du mois de décembre 1957. Toutefois, seul Dahoméen à avoir eu une responsabilité ministérielle au sein d’un gouvernement français, Hubert Maga s’impose comme le pendant naturel de Sourou Migan Apithy. Car, malgré une carrière élective moins importante que ce dernier et une influence plus réduite dans le cénacle politique franco-africain, Hubert Maga est parvenu à imposer son autorité sur trois niveaux : au niveau local, il apparaît comme le seul capable de constituer l’unité du Nord ; au niveau territorial, il comprend que le seul moyen d’accéder au pouvoir exécutif, dans le cadre d’un Dahomey autonome voire indépendant – est de devenir l’arbitre de la vie politique dahoméenne et enfin, au niveau national, Hubert Maga a imposé l’idée qu’il était l’un des dirigeants potentiels du Dahomey, à l’instar de Sourou Migan Apithy. Et contrairement à ce dernier, qui a été desservi par ses changements successifs de groupes parlementaires au Palais-Bourbon, il accède à un poste ministériel aux responsabilités symboliques, mais dont il tire un prestige qui s’avère décisif dans ces quelques années précédant l’Indépendance. Ainsi, l’absence de formation majoritaire, à la suite des élections à la première Assemblée nationale dahoméenne (2 et 23 avril 1959), entraîne la démission de Sourou Migan Apithy, de sa fonction de président du Conseil de gouvernement, et son remplacement par Hubert Maga. Celui-ci bénéficie du soutien déterminant de l’UDD-RDA, qui se retrouve contraint de favoriser le RDD par opposition au PRD, et tire une nouvelle fois les bénéfices de sa stratégie d’arbitre de la scène politique dahoméenne. D’autant qu’en vue des élections présidentielles, le PRD et le Parti progressiste dahoméen (PPD, fondé en mars 1958 par Émile Derlin Zinsou) fusionnent afin de donner naissance au Parti des nationalistes du Dahomey (PND). L’UDD-RDA s’allie donc avec le RDD afin de faire élire, le 26 juillet 1960, Hubert Maga à la présidence de la République du Dahomey dont l’Indépendance est proclamée le 1er août.