Spread the love

Léhady-vodoun-1Comme chaque année, le Bénin a célébré ce 10 janvier 2016, la fête nationale du vodoun. Le Maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo n’est pas resté en marge aux festivités de fête annuelle. Après avoir offert vendredi dernier un important lot de vivres composé de sacs de 50 Kg de riz, cartons de Gin Royal, bœufs, moutons, coqs, poulets, boissons et une enveloppe financière aux dignitaires des religions endogènes afin de faciliter une meilleure organisation des festivités de cette fête, il a rehaussé de sa présence les manifestations officielles ce dimanche 10 janvier. Accompagné de ses adjoints, des chefs d’arrondissements, des responsables de son cabinet et des cadres de l’administration municipale, il est allé à la place Sainte Cécile située dans le 6ème arrondissement de Cotonou pour témoigner son soutien aux adeptes des religions traditionnelles. Dans ses propos, il a rendu un hommage mérité à son prédécesseur le président-maire Nicéphore Dieudonné Soglo pour l’institutionnalisation de la fête du 10 janvier au Bénin, et au feu général Mathieu Kérékou pour avoir accepté de pérenniser cette initiative. Tout en rappelant l’historique de l’institution de cette fête, il a mi l’accent sur la place des religions endogènes dans le développement socioculturel du Bénin : « les religions endogènes constituent au Bénin une force incontestable et un véritable facteur d’identification, d’entente et d’intégration nationales ». Pour lui, le caractère laïc de l’Etat consacré par la constitution du Bénin n’exclut pas l’expression religieuse. Il a également insisté sur la paix, l’unité et la cohésion nationale qui doivent caractériser le comportement de chaque citoyen surtout en cette veille des élections présidentielles. Les dignitaires religieux, quant à eux, ont remercié le Maire Léhady Soglo pour ses efforts pour la réussite de la fête. Ils  n’ont pas aussi manqué de prier pour la paix, l’unité et la concorde dans la ville de Cotonou en particulier et au Bénin en général. Pour rappel, c’est la commune de Savalou qui a accueilli les festivités pour cette édition 2016 parrainée par le Ministère de l’intérieur. Instituée depuis 1994, cette commémoration annuelle est l’occasion de mettre en valeur les religions endogènes auxquelles les Béninois restent profondément attachés.

Léonce ADJEVI