Spread the love

JifaL’Afrique célèbre ses femmes, mardi 31 juillet 2018. En marge de la Jifa 2018, l’association Femme de demain Afrique-Bénin a initié une série d’activités dont le lancement a été fait vendredi 27 juillet 2018 à Cotonou. A en croire la présidente Francine Toupé Enianloko, ces sept jours permettront à l’association de réfléchir sur le rôle de la femme dans le développement d’une nation. L’idée, a-t-elle dit, est de célébrer la femme africaine dans toute sa splendeur. Au-delà d’une fête, cette commémoration est aussi une opportunité pour la gent féminine de se mettre en valeur à travers sa participation inclusive sur les questions liées aux défis actuels du monde. Confiant sa joie, Bruneau Christiane Jouan, présidente de Femmes internationales de demain, a insisté sur le fait que la femme africaine a assez de potentiels qu’il importe de mettre en valeur afin que le continent noir puisse amorcer son décollage. La présidente de Femmes de demain Afrique, quant à elle, a insisté sur le fait que les femmes africaines doivent s’unir pour être plus fortes, pour porter des projets communs et pour partager des expériences communes afin de faire avancer le continent noir. C’est pourquoi elle a remercié Francine Toupé pour cette initiative. Marraine de Femme de demain Afrique-Bénin, Gislaine Fagbohoun a, lors de cette cérémonie, insisté sur le fait que les femmes ont, de temps en temps, besoin de partager leurs expériences pour gagner les batailles futures. Elle a, par ailleurs, réaffirmé son engagement à soutenir l’association. « Quand Francine m’a sollicitée dès la création, je n’ai pas hésité à l’accompagner, parce que  l’appellation Femmes de demain m’a séduite. Quand on dit femmes de demain, ça veut dire qu’on travaille pour l’avenir, pour nos enfants », a-t-elle déclaré. Présidant les travaux, la conseillère spéciale du président togolais, Reckyath Madougou, a exhorté ses sœurs à explorer la pensée positive. « Soyez ce que vous pensez être. Soyez ce que vous voulez être et ne soyez pas ce que les autres pensent que vous êtes, parce qu’à vouloir être ce que les gens pensent que vous êtes, vous serez malheureuses », leur a-t-elle conseillé.

 JSB